Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Afrique du Sud : à quand le "jour zéro" eau au Cap ?

Afrique du Sud : à quand le "jour zéro" eau au Cap ?

Chargement du lecteur...
Commentaire Thibaut Cavaillès

Les autorités sud-africaines l'affirment : le jour zéro va bientot arriver. Il s'agit du jour où la ville du Cap, deuxième ville du pays, sera privée d'eau potable en raison d'une sécheresse historique. Des mesures drastiques ont déjà été prises et les habitants cherchent des solutions pour réduire leur consommation d'eau.

> Article à lire en complément sur notre site : "Afrique du Sud : dans moins de 3 mois la ville du Cap n'a plus d'eau"

Le Cap menacée d'une pénurie d'eau. Et selon une récente étude scientifique, d'autres grandes villes dans le monde pourraient être concernées d'ici 2050. Hydrologue à l'IRSTEA, l'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture, Vazken Andreassian, a écrit "Allons nous manquer d'eau ?" aux Editions Le Pommier, pour mieux comprendre ce phénomène inquiétant. Entretien.

Ce scenario catastrophe, le "jour zéro", où l'eau ne coulera plus au Cap, peut-il vraiment se produire ? D'autres sont-ils moins alarmistes ?
Ce n'est pas un scénario complètement ridicule. A un moment, l'eau du fond des barrages qui alimente le cap ne sera plus disponible. D'autres procédés de pompage sont envisageables, comme le forage, pour exploiter davantage la nappe qui alimente le barrage.

D'autres grandes villes sont-elles concernées - Maputo, Freetown, Los Angeles... ?
Environ 50 % des habitants vivent en zone urbaine, soit environ 4 millions de personnes. D'ici 2030/2040, il y en aura 2 millions de plus. Quoi que l'on fasse, la poussée démographique est telle que le problème va s'intensifier. 

Mais 80 % de l'eau est consommée pour l'agriculture, pas en ville. Et l'irrigation, ce n'est pas du gaspillage, c'est une nécessité pour l'alimentation de la population.

Quid de l'eau de mer ?
Si les pays du Golfe n'ont pas de problèmes d'eau, c'est qu'ils désalinisent l'eau de mer. Une solution de moins en moins chère - aujourd'hui, moins d'un dollar par mètre cube. Mais ce n'est que déplacer le problème, car cette solution consomme beaucoup d'énergie.