AGOA : Washington exclut l'Éthiopie, le Mali et la Guinée d'un accord commercial

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Image
AGOA : Washington exclut l'Éthiopie, le Mali et la Guinée exclus d'un accord commercial (1)
Le 18e forum de l'Agoa s'est tenu en Côte d'Ivoire en 2019. Le 1er janvier 2022, les États-Unis ont annoncé avoir exclu le Mali, la Guinée et l'Éthiopie de l'accord commercial, car ils estiment que les trois gouvernements en violent les principes.
Capture d'écran TV5MONDE
Mis à jour le
2 janvier 2022 à 22:07
par TV5MONDE avec AFP
L'administration américaine a jugé que les actions prises par les gouvernements éthiopien, malien et guinéen violent les principes de l'AGOA, un accord commercial entre le continent Africain et les États-Unis. Ces trois pays ont donc été exclus de l'accord. 

"Les États-Unis ont exclu aujourd'hui l'Éthiopie, le Mali et la Guinée du programme de préférences commerciales de l'AGOA en raison d'actions prises par chacun de leurs gouvernements en violation des statuts" de cet accord, a indiqué la représentation américaine au Commerce (USTR) dans un communiqué publié le 1er janvier.

L'AGOA (African Growth and Opportunity Act, Loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique en français) est un accord commercial mis en place en 2000 sous l'administration Clinton pour faciliter et réguler les échanges commerciaux entre les Etats-Unis et l'Afrique. 

Des inquiétudes sur les violations des droits humains

"L'administration Biden-Harris est profondément préoccupée par le changement anticonstitutionnel des gouvernements de Guinée et du Mali", détaille le communiqué. Par ailleurs, l'administration s'inquiète des "violations flagrantes des droits humains internationalement reconnus, perpétrées par le gouvernement éthiopien et d'autres parties dans le conflit qui s'étend dans le nord de l'Éthiopie", est-il précisé.

Chargement du lecteur...

"Chaque pays a des repères clairs pour une voie vers la réintégration et l'administration travaillera avec leurs gouvernements pour atteindre cet objectif", assure l'USTR. Dans le cadre de l'accord AGOA en effet, des milliers de produits africains peuvent bénéficier de réductions de taxes à l'importation, sous réserve de conditions remplies concernant les droits de l'Homme, la bonne gouvernance et la protection des travailleurs mais aussi de n'appliquer aucune interdiction douanière pour les produits américains sur leur territoire. 

En 2020, 38 pays étaient éligibles à l'AGOA, selon le site internet de l'USTR.  L'accord avait été modernisé en 2015 par le Congrès américain, qui avait aussi étendu ce programme jusqu'en 2025.

États-Unis : Joe Biden entend renouer avec l'Afrique

Chargement du lecteur...

Voir aussi :

États-Unis : Joe Biden a-t-il les moyens de ses ambitions en Afrique ?