Alexander Djiku, l’Europe avant le Mondial ?

Image
Alexander Djiku, l’Europe avant le Mondial ? (1)
JB Autissier / Panoramic
Mis à jour le
11 avril 2022 à 10:16
par
En quelques saisons, Alexander Djiku s’est affirmé comme un des meilleurs défenseurs de Ligue 1. Sa solidité a joué un rôle important dans la qualification du Ghana pour la Coupe du monde 2022 et pourrait lui permettre d’évoluer rapidement sur la scène continentale, à Strasbourg ou avec un top club européen.
Alexander Djiku n’a joué que onze matchs avec la sélection ghanéenne, mais il est déjà un élément essentiel des Black Stars. Lors des barrages de qualification à la Coupe du monde 2022 face au Nigeria, il a été décisif. Pas en marquant ou en délivrant des passes décisives, mais en muselant Victor Osimhen. Pendant 180 minutes, son association avec Daniel Amartey a étouffé le buteur du Napoli et envoyé le Ghana au Qatar pour le quatrième Mondial de son histoire. Le natif de Montpellier s’est parfaitement intégré au sein de la sélection ghanéenne qu’il a rejointe pour la première fois à l’automne 2020 quand il a favorablement répondu à l’appel du pays de son père, qui l’avait approché dès ses premières années en pro.

Sa polyvalence l’a poussé sur le banc


Son rôle y est désormais aussi important qu’à Strasbourg. Le joueur de 27 ans est incontournable dans le club alsacien. Arrivé de Caen en 2019, il a fait l’unanimité à la Meinau au point d’assister au match contre Saint-Etienne pour lequel il était suspendu en compagnie des ultras de son club. Cette saison, le vice-capitaine du Racing a joué 25 matchs et a marqué un but décisif face à Monaco d’un superbe retourné acrobatique. Il a joué son 90e match toutes compétitions confondues avec le Racing ce dimanche face à Lyon (1-1). Une véritable idylle. La seule période trouble de son expérience alsacienne aura eu lieu au début de l’année 2020 quand il a été relégué sur le banc par Thierry Laurey. Mais ce n’était pas dû à une baisse de régime. Très performant en défense, mais aussi utile pour dépanner dans un rôle de sentinelle, il avait refusé un repositionnement au milieu de terrain pour continuer de progresser dans son rendement défensif. Après quelques turbulences, le joueur formé à Bastia a retrouvé son poste de prédilection avec la réussite qu’on lui connaît.

Désormais entraîné par Julien Stéphan, celui qui a déjà été suivi par le Betis Séville ou le Stade Rennais est un roc encore plus solide. Alexander Djiku n’a manqué aucune minute des huit dernières journées de Ligue 1 depuis son retour de la CAN, sa première grande compétition internationale avec le Ghana. Sur cette période, Strasbourg a su rester invaincu. Alors que le club alsacien n’est plus aussi efficace offensivement qu’en début de saison, il s’en est remis à sa défense pour continuer à se rapprocher du podium. En 2022, les hommes de Julien Stéphan ont réussi huit clean-sheets. Dans les cinq grands championnats européens, personne n’a fait mieux. Et Alexander Djiku a joué un rôle important dans cet exploit.

Successeur de Jules Koundé à Séville ?


Ses performances pourraient lui permettre d’être à nouveau suivi par des cadors européens durant l’été. Alors qu’une qualification européenne est encore possible avec les Bleu et Blanc, lui a clamé son intérêt pour la Premier League à son retour de la dernière fenêtre internationale. « J'ai beaucoup parlé de la Premier League avec mes compatriotes André Ayew, Jordan Ayew et Thomas Partey. C'est l'un des meilleurs Championnats du monde et évidemment, cela donne envie de l'essayer un jour. Les stades, l'intensité des matches, le fameux Boxing Day et puis la passion des fans dans ce pays, c'est juste génial. Je pense que je me sentirai très à l'aise là-bas », a-t-il avoué à Sky Sports.

Sa valeur avait été estimée à 15 millions d’euros par son club l’été dernier. Avec son rendement actuel, elle a certainement autant augmenté que la liste des prétendants s’est allongée. Récemment, le FC Séville en aurait fait une priorité en cas de départ de Jules Koundé. Pour comprendre son importance dans les rangs strasbourgeois et son style de jeu, il suffit juste de connaître son surnom : Van Djiku. Même s’il ne fait que 1,82 m, le Ghanéen est comparé au défenseur néerlandais de Liverpool car le jeu aérien est sa spécialité. Son sens de l'anticipation pour performer dans les airs fait aussi de lui un expert des interceptions. Cela fait plusieurs saisons qu’il est un des meilleurs des cinq grands championnats dans ce domaine.

Refoulé à Montpellier, il a percé à Bastia


« Je n'ai pas de secret. J'aime bien deviner ce que va faire l'attaquant. Je regarde beaucoup de vidéos, ça m’aide », avait-il expliqué à L’Équipe l’an passé. Sa rigueur et son professionnalisme en font un leader à la Meinau. Et ces qualités lui ont aussi permis de surmonter les obstacles qui se sont dressés devant lui au cours de sa carrière. Lui, le gamin qui a grandi au pied du Stade de la Mosson à Montpellier n’a jamais eu l’opportunité de porter le maillot du club héraultais.

Refoulé par le centre de formation du club de sa ville natale, il est allé chercher son premier contrat professionnel du côté de Bastia. Sur l’Île de Beauté, il a fait ses premiers pas en Ligue 1 lors de la saison 2014-2015 face à Evian Thonon Gaillard. Il n’a ensuite plus jamais quitté l’élite du football français. Quand Bastia a été relégué, il a mis le cap sur Caen pour confirmer son potentiel et poursuivre sa progression. En allant étape par étape alors que des grosses écuries le suivent depuis plusieurs saisons, Alexander Djiku s’est donné l’opportunité d’en rejoindre une pour y prétendre à un temps de jeu conséquent, mais aussi de participer à une Coupe du monde sous les couleurs du Ghana avec un statut de titulaire indiscutable.