Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Amicaux : les grands d'Afrique font honneur à leur rang

Amicaux : les grands d'Afrique font honneur à leur rang

Le rendez-vous FIFA du mois d'octobre a permis aux sélections africaines de peaufiner leur préparation en vue des éliminatoires de la CAN 2021, qui débuteront le mois prochain. Si les différentes équipes ont connu des fortunes diverses lors de ces rencontres amicales, la semaine de travail a été riche en enseignements. Voici les principaux.

Un champion d'Afrique en tenue de gala
 

 

A tout seigneur tout honneur. Sacrée championne d'Afrique au mois de juillet dernier en Egypte, l'Algérie a su profiter de ses matchs de préparation pour engranger de la confiance. Lors de leur premier match face à la RD Congo, sur leur pelouse fétiche de Blida, les Fennecs ont aligné une équipe bis. Si leur prestation ne fut pas très aboutie (score final : 1-1), cette opposition face à des Léopards ragaillardis par la fin du mandat de Florent Ibenge et l'arrivée d'un nouveau sélectionneur (Christian Nsengi) a permis à Djamel Belmadi de faire des tests et de donner du temps de jeu à d'habituels remplaçants. Le meilleur restait à venir, avec ce match de gala à Lille, face à la Colombie. Venus en nombre, les supporters des Fennecs n'allaient pas regretter le déplacement dans la cité nordiste. Même si les Cafeteros étaient diminués (Mina, James, Falcao et Zapata forfaits), la prestation des champions d'Afrique fut de tout premier ordre. Après avoir optimisé leur temps fort, avec une rapide avance de deux buts signés Bounedjah et Mahrez, les coéquipiers de Sofiane Feghouli surent faire le dos rond quand les Colombiens poussaient. Et leur maître à jouer Riyad Mahrez, en grande forme avec Manchester City, ressortit tel un diable de sa boîte pour parachever leur triomphe d'un but splendide (3-0). Si toutefois certains en doutaient, l'Algérie est bien la meilleure équipe africaine du moment.

Des challengers qui assurent contre le Brésil

Avant cette victoire marquante de l'Algérie, les deux principaux challengers d'El Khedra (littéralement "la verte", surnom de l'équipe nationale algérienne, ndlr) avaient également su se montrer à leur avantage face à un adversaire prestigieux. Opposés au Brésil, en tournée à Singapour, le Sénégal et le Nigeria, médaillés d'argent et de bronze lors de la dernière CAN, ont tous deux tenus en échec (1-1) les champions d'Amérique du Sud, troisièmes du classement mondial de la FIFA. Sur penalty, Famara Diedhiou répliquait juste avant la pause à l’ouverture du score de Roberto Firmino en tout début de match. Intenable sur son côté gauche, son coéquipier de Liverpool Sadio Mané a impressionné, en sollicitant une première fois Ederson, avant de se jouer avec maestria de Marquinhos sur l’action du penalty. Face au Nigeria, le Brésil ne sut pas saisir sa deuxième chance de relancer une dynamique de victoire. Rapidement privée de Neymar, blessé, la Seleçao concéda logiquement l’ouverture du score après la demi-heure de jeu. Sur une action au goût de Ligue 1 avec un centre d'Osimhen (Lille) et une belle remise de Simon (Nantes), Aribo trompait Ederson après avoir éliminé Marquinhos. Beaucoup plus tranchants dans leurs attaques, les Brésiliens revenaient rapidement au score en seconde période grâce à Casemiro. Malgré la pression brésilienne, le Nigeria tenait bon et aurait même pu s’imposer en fin de match sur une frappe lourde de Chukwueze.
 

 

 

 

 

 

L'heure des reconstructions

Une victoire, deux nuls en trois confrontations intercontinentales : ces performances tombent à pic pour redorer le blason du football africain après une Coupe du monde 2018 ratée. A un moment où rien n'est encore fermement décidé quant à l'attribution des places supplémentaires en phase finale, dans le cadre de l'élargissement programmé du plateau à 48 équipes, ces résultats sont bons à prendre. La reconstruction se poursuit par ailleurs pour les nombreuses équipes qui ont changé de sélectionneur dans la foulée de la CAN. Passé sous les ordres de Vahid Halilhodzic, le Maroc est resté invaincu mais n'a pas convaincu, avec les nuls concédés à la Libye (1-1) et au Gabon (2-2). Les Panthères, désormais dirigées par Patrice Neveu, avaient auparavant engrangé de la confiance en disposant du Burkina Faso (1-0). Opposés à Radès, la Tunisie et le Cameroun se sont quittés bons amis (0-0). Les Aigles de Carthage firent le jeu sans parvenir à se montrer efficaces, même sur penalty. Mondher Kebaier et Toni Conceiçao ont encore du pain sur la planche. Et que dire de Didier Six ? Le technicien français débute sur le banc de la Guinée par deux défaites, contre les Comores (1-0) puis le Chili (3-2). Pas de quoi rassurer le Syli national avant le coup d'envoi des éliminatoires de la CAN 2021, le mois prochain. Le Tchad, Sao Tomé-et-Principe, le Soudan du Sud et la Gambie, vainqueurs en préliminaires, en complètent le plateau, que nous reproduisons ci-dessous.
 

 

 

 

 

 

Composition des poules éliminatoires de la CAN 2021 : 
 

 

 

 

Groupe A : Mali, Guinée, Namibie, Tchad.
 

 

Groupe B : Burkina Faso, Ouganda, Malawi, Soudan du Sud.
 

 

Groupe C : Ghana, Afrique du Sud, Soudan, Sao Tomé-et-Principe.
 

 

Groupe D : RD Congo, Gabon, Angola, Gambie.
 

 

Groupe E : Maroc, Mauritanie, Centrafrique, Burundi.
 

 

Groupe F : Cameroun, Cap-Vert, Mozambique, Rwanda.
 

 

Groupe G : Egypte, Kenya, Togo, Comores.
 

 

Groupe H : Algérie, Zambie, Zimbabwe, Botswana.
 

 

Groupe I : Sénégal, Congo, Guinée-Bissau, Eswatini.
 

 

Groupe J : Tunisie, Libye, Tanzanie, Guinée équatoriale.
 

 

Groupe K : Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar, Ethiopie.
 

 

Groupe L : Nigeria, Bénin, Sierra Leone, Lesotho.
 

 

Publicité