Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Amicaux : une reprise sous le signe des nouveautés et du Covid

Amicaux : une reprise sous le signe des nouveautés et du Covid

Après onze mois sans jouer, les équipes nationales africaines ont retrouvé le chemin des terrains en ce mois d'octobre. Quelque peu perturbé par le Covid-19, ce rassemblement a vu la tenue d'une trentaine de matchs amicaux de préparation. Bilan.

Les équipes nationales africaines ont retrouvé les terrains en ce mois d'octobre. Après onze mois sans jouer, l'interruption due à la trêve hivernale puis à la pandémie de Covid-19 a pris fin lors de ce rendez-vous FIFA. A un mois de la reprise des éliminatoires de la CAN 2021 (qui aura lieu en... 2022 au Cameroun), une trentaine de rencontres ont permis aux différentes sélections de s'étalonner. Championne d'Afrique en titre, l'Algérie a poursuivi sa série d'invincibilité en disposant du Nigeria (1-0) avant de tenir tête au Mexique (2-2), malgré une infériorité numérique dès la 56eme minute de jeu. « Nous sommes en train d'atteindre un niveau supérieur », s'est félicité le coach des Fennecs, Djamel Belmadi. Egalement opposée au Nigeria, la Tunisie a fait match nul contre les Super Eagles (1-1), après avoir aisément disposé du Soudan (3-0), à Radès. En quête de rachat depuis son élimination précoce à la CAN 2019, le Maroc a remporté un succès de prestige aux dépens du Sénégal (3-1) avant de concéder le nul face à la RD Congo (1-1), qui s'est un peu rassurée après la gifle infligée par le Burkina Faso (3-0). Les Lions de la Teranga, vice-champions d'Afrique, n'ont pu se rattraper à domicile contre la Mauritanie, ainsi qu'ils le souhaitaient : ce derby d'Afrique de l'Ouest a été annulé à la dernière minute en raison de la détection de huit cas de Covid chez les Mourabitounes. Les Aigles du Mali, vainqueurs brillants du Ghana (3-0), furent eux aussi privés de leur second test, contre l'Iran, par des contaminations dans leurs rangs.

Le Covid-19 joue les perturbateurs


La pandémie en cours a joué les perturbateurs. En raison des restrictions de transport sur le continent africain, nombre d'équipes avaient privilégié des stages en Europe. Ce fut le cas de la Côte d'Ivoire, qui accrocha la Belgique (1-1) avant de s'incliner sur le fil contre le Japon (1-0), qui avait fait match nul avec le Cameroun (0-0). Mais ce choix de rassembler les joueurs sur le Vieux Continent, où ils évoluent en majorité, ne mit pas forcément les sélections à l'abri du virus. Si le Bénin et le Gabon purent s'affronter (victoire des Ecureuils, 2-0), chez les Lions Indomptables, le gardien de but André Onana (Ajax) et le milieu de terrain Pierre Kunde (Mayence) furent testés positifs et placés à l'isolement. Le Sénégalais Sadio Mané (Liverpool) l'avait été, lui, dès avant son départ en sélection. Regroupé au Portugal, le Syli national de Guinée a pu affronter et battre le Cap-Vert (2-1), mais pas la Gambie, trois jours plus tard. Une série de tests positifs avait réduit l'effectif disponible, à tel point que le sélectionneur Didier Six se retrouvait dans l'impossibilité de composer un onze. Ailleurs, des mesures de précaution prises par les autorités locales empêchèrent des rencontres de se jouer : ce fut le cas des matchs Libye-Togo, Tunisie U20-Comores, programmés à Tunis. L'Angola, de son côté, refusa de jouer comme prévu contre la Guinée-Bissau, estimant que cet adversaire n'avait pas respecté le protocole requis. L'évolution de la situation sanitaire sera examinée avec attention, à quelques semaines des 3eme et 4eme journées des éliminatoires de la CAN, entre le 9 et le 17 novembre 2020, avec 48 matches à disputer en l’espace de neuf jours.

Des nouveaux venus à l'aise


Galops d'essai avant des doubles confrontations chargées d'enjeu, les matchs amicaux du mois d'octobre ont permis aux différents sélectionneurs de procéder à des essais. Dans ce cadre, plusieurs joueurs ont réussi des premiers pas remarqués. Déjà apparu avec l'OL en ce début de saison, le jeune Sinaly Diomandé a marqué des points dans la défense ivoirienne. Egalement convoité par le Danemark, son pays natal, le milieu de terrain Anis Ben Slimane (Brondby) a fait fort pour ses débuts avec la Tunisie, avec un match plein ponctué d'un but. S'il n'a pu compter sur Munir El Haddadi, dont la FIFA a une nouvelle fois recalé le dossier de changement de nationalité sportive, le Maroc a largement puisé dans son vaste réservoir de joueurs binationaux. Le défenseur Samy Mmaee (Saint-Trond), passé par les équipes de jeunes belges, et le milieu de terrain Aymen Barkok (Eintracht Francfort), ex-international Espoirs allemand, ont séduit les observateurs. Ce fut aussi le cas du Congolais Yoane Wissa (Lorient). Face au Maroc (1-1), pour sa deuxième apparition avec les Léopards, l’habituel ailier gauche s’est illustré dans une position axiale. Constamment disponible, on l’a vu beaucoup décrocher et permuter sur le front de l’attaque. Une belle envie, récompensée par un but tout en instinct, marqué d’une frappe soudaine. Prometteur pour la suite.

Publicité