André Onana, la passation de pouvoir

Image
André Onana, la passation de pouvoir (1)
Inside / Panoramic
Mis à jour le
10 octobre 2022 à 14:07
par
Arrivé de l'Ajax Amsterdam pour franchir un palier supplémentaire dans sa carrière, André Onana n'était pas encore devenu titulaire à l'Inter Milan. Cela semble être le cas depuis ces derniers jours, qui l'ont vu disputer deux matchs de suite dans les buts nerazzurri, malgré la présence du Slovène Samir Handanovic, inamovible depuis une décennie.
Le moment est important, voire historique. Samedi, lors du déplacement victorieux à Sassuolo (2-1), André Onana a gardé le but de l'Inter Milan en Serie A pour la première fois. Comme une passation de pouvoir entre le Slovène Samir Handanovic, 38 ans dont une décennie entre les perches des Nerazzurri, et le Camerounais, arrivé de l'Ajax Amsterdam l'été dernier afin de franchir un palier dans une carrière déjà bien remplie. Alors que l'entraîneur intériste Simone Inzaghi avait jusqu'alors opté pour l'alternance entre ses deux portiers (la Ligue des Champions pour Onana, le championnat pour Handanovic), le Lion Indomptable a disputé cette semaine deux rencontres consécutives, rassurant son équipe et recueillant les appréciations flatteuses d'une presse sportive italienne pas toujours tendre avec les nouveaux venus.

André Onana n'est pas le premier gardien de but africain à devenir ainsi un titulaire régulier dans une équipe de Serie A. Le Sénégalais Alfred Gomis avait eu cet honneur avant lui, sous les couleurs de la SPAL, entre 2017 et 2019. Mais le natif de Ziguinchor a été entièrement formé en Italie. Rien à voir avec Onana, issu de la Fondation Eto'o dans son pays natal avant de partir faire ses classes à la Masia, la couveuse de talents du FC Barcelone. La suite, le portier de 26 ans est en train de l'écrire. Face au monument Handanovic, son brassard et ses 560 matchs dans l'élite italienne, André Onana a sagement joué le jeu de l'alternance, en attendant secrètement que son heure vienne. Celle-ci semble arrivée, même si le doute est encore permis.

« Onana a montré qu’il pouvait être titulaire à l’Inter »


C'est le cas pour Ivano Bordon. Le gardien légendaire de l'Inter évoquait le dossier cette semaine après la victoire sur le Barça en C1 (1-0). « La seule façon de juger [André Onana] est de le voir en continu, mais je ne sais pas si Inzaghi acceptera de laisser définitivement Handanovic sur le banc. Onana aux Pays-Bas a eu une très bonne expérience, ici le football se joue et se vit avec une autre psychologie et le garçon a besoin de confiance. Inzaghi devra clarifier la situation avec Handanovic qui n'a pas trop de réussite en ce moment car il se sent critiqué, peut-être trop », estimait l'ancien international italien, interrogé par le média en ligne fcinter1908.

Ne pas trancher afin de garder les deux portiers sous tension ? Telle pourrait être la stratégie de Simone Inzaghi, satisfait en tout cas du rendement d'André Onana après la victoire à Sassuolo. « Handanovic est une valeur ajoutée, il a marqué l’histoire de l’Inter et s’est très, très bien débrouillé avec moi pendant ces quinze mois. Mais Onana a montré pendant ces deux mois qu’il peut gagner sa place. Je les évaluerai de temps en temps comme n’importe quel footballeur. Onana a montré qu’il pouvait être titulaire à l’Inter (...). Dans les matchs où il était absent, il était toujours le premier à aider ses coéquipiers à les faire progresser », a expliqué l'entraîneur. L'heure d'André Onana a peut-être sonné, mais la paix du vestiaire, où Handanovic dispose encore d'importants soutiens, implique de ne pas trop le crier sur les toits.