Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Burkina Faso : disparition de Patrick Martinet, le père des "Bobodiouf"

Burkina Faso : disparition de Patrick Martinet, le père des "Bobodiouf"

Patrick Martinet (à gauche) sur le tournage d'un épisode des "Les Bobodiouf, Le Retour" 2015 © Côte Ouest TV

Le réalisateur français Patrick Martinet, créateur de la célèbre série burkinabée humoristique "Bobodiouf", s'est éteint auprès de sa famille, à Vulbens, en Haute-Savoie en France dans la nuit du 23 au 24 mars 2020, des suites d’une longue maladie. Il avait 66 ans.

Patrick Martinet, auteur, scénariste et réalisateur, est né en 1953. Il se passionne très tôt pour le cinéma. Après sa scolarité, il suit une formation en télécommunication et transmission hertzienne qu’il complètera plus tard par une formation en scénario et réalisation à l’école Louis-Lumière Vaugirard, à Paris.

Il s’installe au Burkina Faso en 1991. Il sera le créateur de succès burkinabés comme « Au Royaume d’Abou » ou « Allo police » et surtout « Les Bobodiouf », une série télévisée. Interrompue en 2004, elle reprendra plus tard en 2014 sous le nom de «Les Bobodiouf : Le Retour ».

La série met en scène la vie et les tracas quotidiens d’un petit groupe de personnages à Bobodioulasso au Burkina Faso. L’intrigue est centrée autour des personnages de Siriki et Souké.

Avec son compère Sidiki, son cousin dans la série, les deux acteurs jouent le rôle de deux bouffons naïfs, profitant de leur oncle, qui a d’ailleurs du mal à prendre en charge ces deux gloutons. Ils incarnent le rôle de deux villageois : Souké pose généralement des lapins à son compère Sidiki.

L’humour dégagé par ces deux acteurs va séduire les téléspectateurs africains. « Le réalisateur de la série Les Bobodioufs s’est inspiré des plaisanteries entre moi et Sidiki sur le plateau de tournage du feuilleton « Au royaume d’Abou » pour réaliser ce film. Je taquinais beaucoup Sidiki et lorsque nous sommes arrivés sur le plateau, c’était tout à fait naturel » expliquait, Mahamoudou Tiendrebeogo, alias Souké dans une interview réalisée en 2015 pour le site d'informations en ligne Maliactu.net.

La série s’égrenait au rythme de 20 épisodes de 26 minutes chacun par saison et était diffusée en Afrique francophone par CFI, l'agence française d'aide au développement dans le secteur des médias, et sur TV5 MONDE Afrique. Après une pause en 2004, la série, produite par Côte Ouest a repris en 2015.

(RE)voir : Les Bobodiouf, le retour
 

Publicité