Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Cameroun : condamnations dans le procès du déraillement d'Eseka - Camrail

Cameroun : condamnations dans le procès du déraillement d'Eseka - Camrail

Chargement du lecteur...
(c) TV5MONDE

Au Cameroun, Camrail condamné pour l'accident de train d'Eseka.

Onze employés de la société ferroviaire ont écopé de peine allant jusqu'à 5 ans de prison ferme. Le 21 octobre 2016, 79 personnes avaient perdu la vie dans le déraillement d'un train.

Cela va bientôt faire 2 ans que les familles des victimes attendent ce moment, la première phase du procès contre Camrail s'est tenu ce mercredi à Eseka.
La compagnie ferrovière, filiale du groupe français Bolloré, est condamnée : responsable.

Homicide et blessures involontaires dans le déraillement du train 157 qui faisait le trajet entre Yaoundé et Douala. Camrail a déjà décidé de faire appel de la décision. Les avocats évoquent, entre autres, l'absence d'expertise qualifiée.
 

Jamais Camrail n'a pas failli ... le reste relève de l'histoire et du destin.
Me Olivier Baratelli, avocat Bollore et membre du collectif des avocats de Camrail

79 morts, près de 600 blessés,  le 21 octobre 2016 alors qu'il pleut, le train déraille selon certains éléments de l'enquête, il était en surcharge et roulait trop vite.

Le conducteur encourt une peine de 5 ans de prison ferme. Camrail a été condamné à payer 50 millions de francs CFA d'indemnisations aux victimes. Pas assez pour leurs avocats qui réclamaient 2 milliards de francs CFA.

Les transporteurs ont une obligation de résultat, transporter sains et saufs jusqu'à Douala.  Maître Guy Alain Tougoua, membre du collectif des avocats des victimes du train 157 de Camrail

L'état camerounais, qui détient 13% d'actions Camrail avait déjà conclu à la responsabilité de la compagnie il y a un an et avait réclamé le déblocage d'un milliard de franc CFA. Jamais cet argent n'a été versé aux victimes.