Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Cameroun : émoi après l'arrestation de l'opposant Maurice Kamto

Cameroun : émoi après l'arrestation de l'opposant Maurice Kamto

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Il est devenu le principal opposant au régime de Paul Biya. Maurice Kamto, arrivé en deuxième position à la présidentielle du 7 octobre dernier, qui revendique toujours la victoire, a été arrêté ce lundi 28 janvier à Douala, ainsi que d'autres cadres de son parti. Le flou persiste sur les charges qui pèsent contre eux. À Douala, cette série d'arrestations crée l'émoi. Reportage dans la capitale économique camerounaise.

Sur le sol, on voit les stigmates des émeutes qui ont éclaté le soir du lundi 28 janvier, dans ce quartier populaire de Douala. Au bout de la rue, une villa aux allures fantômes. C’est ici que Maurice Kamto et plusieurs dirigeants de son parti ont été arrêtés, sous les yeux d'une riveraine, encore sous le choc :

Ils tiraient des coups de feu en l’air. C’est comme cela qu’ils ont emmené le professeur Maurice Kamto, Albert Dzongang et d’autres.

Clarisse Makuete, riveraine

Ces interpellations ont eu lieu deux jours après les manifestations du samedi 26 janvier, interdites par le pouvoir. Clarisse Makuete faisait partie d’un cortège d’opposants qui accusent le régime d’avoir fait tirer sur eux des balles réelles. La jeune femme assure avoir gardé des preuves de ce qu'elle qualifie d'"exactions policières".

Ils nous ont demandé de mettre notre tête dans la boue. Ils ont mis leurs pieds sur nos têtes, disant que si on les soulevait, ils allaient tirer !

Clarisse Makuete, riveraine

Dans la capitale économique, la présence sécuritaire est visible aux principaux carrefours. Dans un modeste appartement, nous retrouvons Elyse Djamen, l’épouse de Célestin Djamen, l’un des dirigeants du parti opposition. Blessé à la manifestation de samedi, il a été extrait de l’hôpital et emmené vers une destination inconnue. Son épouse, sans nouvelle depuis, indique que "ce n’est pas facile de savoir que quelque part, votre époux, non seulement il n’a pas la santé, mais vous ne savez pas où il se trouve".

C’est très difficile lorsque le chef de famille n’est pas là.

Elyse Djamen, épouse de Célestin Djamen, un responsable du MRC arrêté

Dans son bastion de Douala, le parti de Maurice Kamto, rejoint par d’autres partis politiques, appelle déjà à d’autres marches blanches, les 2 et 9 février, pour continuer à protester contre les résultats de la présidentielle d’octobre, qualifiée de "hold-up électoral".