Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. CAN 2019 : Dix tickets restent à prendre... Les points chauds de la 6eme journée

CAN 2019 : Dix tickets restent à prendre... Les points chauds de la 6eme journée

La sixième et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019 se dispute ce week-end à travers l'Afrique. Si quatorze pays ont déjà assuré leur qualification, dix tickets restent à distribuer. Le point sur les principaux matchs couperets.

Burundi - Gabon


Déjà qualifié dans ce groupe C, le Mali regardera le Burundi et le Gabon se disputer le second ticket qualificatif. Avant le match décisif, samedi en début d'après-midi à Bujumbura, les Panthères ne sont pas en ballotage favorable. Il leur faudra obligatoirement s'imposer pour décrocher la qualification. Pour ce match capital, les hommes de Daniel Cousin bénéficieront de la présence de Pierre-Emerick Aubameyang. Après avoir laissé planer le doute ces dernières semaines, l'attaquant d'Arsenal a décidé d'honorer la convocation. Sa présence ne sera pas de trop pour ses coéquipiers, au pied du mur. La tâche ne s'annonce pas simple face à la meilleure attaque du groupe (10 buts en 5 matchs, dont la moitié inscrits par le redoutable Fiston Abdul Razak, l'avant-centre de la JS Kabylie), invaincue à domicile depuis le début de la campagne. On peut s'attendre à voir les Hirondelles laisser l'initiative aux Gabonais, avec l'espoir d'exploiter leur vélocité en contre-attaque.

Cameroun - Comores


Cette rencontre du groupe B, programmée samedi après-midi à Yaoundé, n'aurait jamais dû figurer dans cette rubrique. Oui, mais voilà : la Confédération africaine de football a décidé de dessaisir le Cameroun de l'organisation de la CAN 2019, et les Lions Indomptables se sont retrouvés à devoir gagner sur le terrain leur qualification pour le tournoi, réattribué à l'Egypte. Un point leur suffirait face aux Comores, qu'une victoire qualifierait pour la première phase finale de l'histoire de l'archipel. En progrès constants, les Cœlacanthes seront privés de leur buteur El Fardou Ben Nabouhane (Etoile Rouge Belgrade), suspendu, mais veulent croire en leur chance. Parallèlement à la préparation méticuleuse de ses joueurs en région parisienne, la Fédération comorienne a saisi (en vain pour l'instant) le Tribunal arbitral du sport (TAS) et adressé une lettre à la FIFA afin de demander l'application stricte de son règlement par la CAF, qui aurait alors dû exclure le Cameroun pour défaillance dans l'organisation du tournoi.

Zimbabwe - Congo & RD Congo - Liberia


Rien n'est encore joué dans le groupe G : les quatre équipes peuvent encore se qualifier, avec un ballotage favorable pour les deux nations anglophones. Le Zimbabwe, qui reçoit le Congo, et le Liberia, qui se déplace en RD Congo, n'ont besoin que d'un point pour décrocher leur ticket. Au contraire, les deux sélections congolaises sont condamnés à gagner pour y parvenir. Ce sera sans doute plus difficile pour les Diables Rouges, qui se déplacent chez le leader de la poule, que pour les Léopards, qui reçoivent la Lone Star devant 60.000 personnes au stade des Martyrs de Kinshasa. "Si nous ne battons pas le Liberia, c'est que nous n'avions rien à faire à la CAN", a dit Florent Ibenge. Le sélectionneur de la RD Congo se souvient que son équipe a déjà trébuché à domicile face à la Tunisie, en éliminatoires du Mondial 2018, mais aussi face au Zimbabwe, lors de la présente campagne de qualification. Une équipe avertie en vaudra-t-elle deux ?

Bénin - Togo


Privés de plusieurs joueurs clés (Stéphane Sessegnon, Mickaël Poté, Sessi D'Almeida), les Ecureuils tenteront de remporter face aux Eperviers (qui enregistrent le retour du chevronné Alaixys Romao) un troisième succès devant leur public. Un tel résultat les qualifierait à coup sûr pour une phase finale qu'ils n'ont plus fréquenté depuis l'édition 2010 en Angola, de sinistre mémoire pour leur adversaire du week-end. Un nul ferait aussi leur bonheur, à condition que la Gambie n'aille pas gagner en Algérie entre-temps. Choc entre deux sélectionneurs français d'expérience (Michel Dussuyer face à Claude Le Roy), cette rencontre du groupe D est un chaud derby. Souvent victimes de leur complexe de supériorité par le passé, les Togolais ont-ils les moyens de décrocher leur qualification en terre hostile ?

Afrique du Sud - Libye


L'Afrique du Sud va-t-elle se mordre les doigts d'avoir abandonné un point aux Seychelles (0-0) cet automne ? Sans cet invraisemblable contre-performance contre une équipe qui collectionne les déculottées dans ce groupe, les Bafana Bafana auraient déjà accompagné le Nigeria en phase finale. Voilà les partenaires de Lebo Mothiba condamnés à prendre au moins un point face à la Libye. Même si la rencontre aura lieu à Sfax (Tunisie) en raison de la situation sécuritaire prévalant à Tripoli, cela n'a rien d'évident face aux Chevaliers de la Mediterranée. S'ils s'imposaient, ces derniers retrouveraient la phase finale après un septennat d'absence. Absente depuis quatre ans alors qu'elle n'avait manqué aucun tournoi dans les années 2000, l'Afrique du Sud plongerait immanquablement dans la crise en cas d'élimination.

Le point sur la qualification


Ils sont déjà qualifiés : Algérie, Côte d’Ivoire, Egypte (pays-hôte), Ghana, Guinée, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Ouganda, Sénégal, Tunisie.

Ils peuvent encore se qualifier : Afrique du Sud, Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Comores, Congo, Gabon, Gambie, Guinée-Bissau, Lesotho, Liberia, Libye, Mozambique, Namibie, RD Congo, Tanzanie, Togo, Zimbabwe.

Ils sont déjà éliminés : Botswana, Centrafrique, Eswatini, Guinée équatoriale, Malawi, Niger, Rwanda, Seychelles, Soudan, Zambie.

Disqualifié : Sierra Leone.

Publicité