Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. CAN 2019 : Les pays du Nord en force, des bonnes surprises, des stades vides... Bilan du premier tour

CAN 2019 : Les pays du Nord en force, des bonnes surprises, des stades vides... Bilan du premier tour

Le premier tour de la CAN 2019 s’est achevé mardi. Avant le début de la phase à élimination directe, retour sur les premières grandes tendances de ce tournoi à 24 équipes.

Des favoris qui sont présents


Quel est le point commun entre l'Egypte, le Maroc et l'Algérie ? Trois matchs, trois victoires et zéro but encaissé pour les trois grands favoris de la compétition. Les pays du Nord pourraient bien remettre la main sur le football continental après quatre succès de pays subsahariens. Dominateurs offensivement, les Pharaons, les Lions de l'Atlas et les Fennecs sont imprenables défensivement. Les ingrédients essentiels à une victoire finale dans un tournoi comme la CAN. Le bilan est plus contrasté pour les autres favoris. Le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Nigeria, le Ghana et le Cameroun ont par instants montré des choses intéressantes mais n'ont pas été aussi autoritaires pour le moment, même si comme les autres elles ont paru s'adapter aux fortes chaleurs par lesquelles se disputent les matchs. Si ces équipes "diesel" progressent, le tableau déjà alléchant de la phase finale pourrait rapidement devenir un festin de rois.

Entre bonnes surprises et déceptions, le premier bilan de l'élargissement à 24


L'élargissement à 24 d'une compétition continentale fait toujours parler. L'Euro 2016 n'avait pas échappé aux critiques et il en est de même pour cette CAN. A l'image de ce qui avait été proposé en Europe, certaines nations ont paru bien loin du compte quand d'autres ont su saisir l'opportunité sur la scène principale. Ainsi, Madagascar a réussi à terminer en tête de son groupe pour sa première apparition en phase finale et l'Ouganda a fait mieux que rivaliser avec l'Egypte ou la RD Congo pour rallier les huitièmes de finale. Mais de l'autre côté du tableau, la Tanzanie, le Burundi ou la Namibie repartent d'Egypte sans avoir marqué le moindre point, voire le moindre but pour les deux derniers nommés. Un bilan déséquilibré à l'image de certaines confrontations...

Des stars discrètes


Après avoir séduit le monde entier en club, les plus grandes stars du football africain n'ont pas encore eu le même éclat depuis le début de la CAN. La faute certainement à la fatigue causée à l'accumulation des matchs. Les grands joueurs se montrent dans les moments importants alors il ne serait pas étonnant de voir Hakim Ziyech, Nicolas Pépé ou Alex Iwobi marquer un premier but dans la compétition pendant la phase à élimination directe. Mais même s'ils ont déjà ouvert leur compteur, Mohamed Salah, Riyad Mahrez et Sadio Mané n'ont pas encore eu le rayonnement attendu. Dans le même temps, Naby Keita faisait plutôt parler de lui à cause des doutes sur son état de santé et Asamoah Gyan pour le scandale intervenu durant la préparation.

Des stades peu remplis


La CAN propose souvent un spectacle sur le terrain et dans les tribunes. Mais pour le moment, les stades égyptiens sonnent creux. Si les Pharaons jouent dans des stades pleins et acquis à leur cause, les autres nations n'ont pas toujours réussi à attirer les foules. Les supporters des pays maghrébins ont fait le voyage mais ils sont les seuls à avoir un contingent qui se fait remarquer par son importance. Il faut dire que le choix du pays organisateur à moins de six mois du début de la compétition n'a pas aidé. Le lieu, excentré sur le continent, tout comme les formalités nécessaires à l'arrivée en Egypte. Dommage car une CAN réussie l'est aussi par ses tribunes pleines. Il n'y a plus qu'à espérer que les matchs décisifs à venir permettent de réduire l'écart d'affluence entre les matchs des Pharaons et les autres.

Le tableau d'honneur


Meilleurs buteurs : Mickaël Poté (Bénin), Michael Olunga (Kenya), Emmanuel Okwi (Ouganda), Ahmed Elmohamady et Mohamed Salah (Egypte), Cédric Bakambu (RDC), Carolus Andria (Madagascar), Mohamed Yattara (Guinée), Adam Ounas (Algérie), Sadio Mané (Sénégal), Jordan Ayew (Ghana), 2 buts.
Meilleur passeur : Franck Kessié (Côte d'Ivoire), 3 passes décisives.
Meilleur dribbleur : Trezeguet (Egypte), 12 dribbles réussis.

Programme du deuxième tour


Huitièmes de finale

Vendredi 5 juillet 2019
18h00 : Maroc – Bénin
21h00 : Ouganda – Sénégal

Samedi 6 juillet 2019
18h00 : Nigeria – Cameroun
21h00 : Egypte – Afrique du Sud

Dimanche 7 juillet 2019
18h00 : Madagascar – RD Congo
21h00 : Algérie – Guinée

Lundi 8 juillet 2019
18h00 : Mali- Côte d’Ivoire
21h00 : Ghana – Tunisie



Quarts de finale
Mercredi 10 juillet 2019
18h00 : Ouganda/Sénégal – Maroc/Bénin
21h00 : Nigeria/Cameroun – Egypte/Afrique du Sud

Jeudi 11 juillet 2019
18h00 : Mali/Côte d’Ivoire – Algérie/Guinée
21h00 : Madagascar/RD Congo – Ghana/Tunisie



Demi-finales
Dimanche 14 juillet 2019
18h00 : Demi-finale 1
21h00 : Demi-finale 2



Match pour la 3ème place
Mercredi 17 juillet 2019 à 21h00



Finale
Vendredi 19 juillet 2019
21h00 : Finale

Publicité