Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. CAN 2019 : Qui a décroché son ticket ? Qui s'est loupé ? Le bilan des éliminatoires

CAN 2019 : Qui a décroché son ticket ? Qui s'est loupé ? Le bilan des éliminatoires

La 6eme et dernière journée des éliminatoires, disputée le week-end dernier sur les pelouses du continent, a permis de compléter le tableau de la CAN 2019, qui aura lieu cet été en Egypte. Il est temps de tirer le bilan de ce week-end décisif et de dégager les grandes tendances de cette phase qualificative, entamée en juin... 2017.

Le Cameroun, la RDC et l'Afrique du Sud seront de la fête


Encore dans l'attente, trois anciens vainqueurs ont décroché leur ticket pour l'Egypte. Le Cameroun, tenant du trophée, a vaincu les Comores (3-0) et gagné le droit de défendre son bien cet été. Un succès net et sans bavure pour les Lions Indomptables, et une qualification logique dans une poule à laquelle ils participaient à l'origine en tant que pays organisateur. Une hypothèque plane encore sur cette qualification : les Comores ont saisi le Tribunal arbitral du sport pour demander l'application stricte du règlement de la CAF, dont l'article 92.3 stipule qu'une équipe dessaisie de l'organisation de la CAN est suspendue pour l'édition en question. Grâce à une réalisation de Cédric Bakambu, la RD Congo a fait le nécessaire face au Liberia (1-0), tandis qu'un doublé du brillant Percy Tau permettait à l'Afrique du Sud d'aller battre la Libye (1-2) à Sfax.

La Mauritanie, Madagascar et le Burundi, bleus de la CAN


Trois équipes disputeront cet été la première phase finale de Coupe d'Afrique de leur histoire : Madagascar, la Mauritanie, déjà qualifiés avant cette 6eme et dernière journée, et le Burundi. Sur leur pelouse de Bujumbura, les Hirondelles ont pris face au Gabon (1-1) le point qui leur manquait. Au terme d'un match parfaitement maîtrisé, les coéquipiers de Fiston Abdul Razak (deuxième meilleur buteur de ces éliminatoires avec six réalisations, à une longueur du Nigérian Odion Igahlo) ont fait basculer un stade, une ville et tout un pays dans la liesse. Les mêmes images d'explosion de joie nous sont venues du Bénin, victorieux du Togo (2-1) pour un retour en phase finale après neuf ans d'absence, du Zimbabwe, qui a écarté le Congo (2-0), et de la Tanzanie, qui a fait le nécessaire face à l'Ouganda (3-0), déjà qualifié. Emmenées par leur buteur et ancien du TP Mazembe Mbwana Samatta, les Taifa Stars mettent ainsi fin à une absence de près de quatre décennies.

L'Afrique de l'Est et l'Afrique australe bien représentées


L'élargissement du plateau à 24 équipes a principalement profité à l'Afrique australe et l'Afrique de l'Est. Cette dernière sous-région sera représentée par le Burundi et la Tanzanie, mais aussi par l'Ouganda, qui disputera sa seconde phase finale de rang, et par le Kenya, qui n'avait plus eu cet honneur depuis l'édition 2004 en Tunisie. La zone COSAFA (Afrique australe) sera elle aussi très présente, avec cinq équipes qualifiées : l'Afrique du Sud, grande habituée, mais aussi la Namibie, Madagascar, le Zimbabwe et l'Angola, qui n'avait plus participé à la fête continentale depuis 2013. La stabilité est de mise pour l'Afrique du Nord, avec le carton plein des pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) comme il y a deux ans, et l'Afrique de l'Ouest, qui place 9 pays sur 16, avec les six têtes d'affiche habituées à disputer la phase finale (Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Mali, Nigeria, Sénégal) et trois invités surprise (Bénin, Guinée-Bissau, Mauritanie).

Les flops : Burkina Faso, Zambie, Gabon


Pour la première fois depuis 2008, le Burkina Faso ne participera pas à la CAN. La fin d'une époque pour cette équipe façonnée par le technicien portugais Paulo Duarte, toujours sélectionneur aujourd'hui. Vice-champions d'Afrique en 2013, demi-finalistes il y a deux ans, les Etalons ont eu le tort de ne pas faire le plein contre le Botswana, équipe la plus faible de leur groupe. Malgré l'émergence de Bertrand Traoré, buteur vendredi face à la Mauritanie (1-0), l'effectif a été victime d'une certaine usure. Ce fut aussi le cas pour le Gabon, éliminé à la régulière malgré le retour de Pierre-Emerick Aubameyang. Totalement inexistant sur la pelouse du Burundi, l'attaquant d'Arsenal n'a rien fait pour enrayer la déconfiture d'une équipe en fin de cycle. Tout le contraire de la Zambie : les Chipolopolo, dont l’ossature correspond en partie à la génération championne d’Afrique des moins de 20 ans en 2017, manqueront néanmoins la CAN pour la deuxième fois d’affilée. Cela ne leur était jamais arrivé depuis les débuts de la sélection dans les années 1970.

Les 24 qualifiés


Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Burundi, Cameroun, Côte d'Ivoire, Egypte, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Kenya, Mali, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Namibie, Nigeria, Ouganda, RD Congo, Sénégal, Tanzanie, Tunisie, Zimbabwe. Le tirage au sort de la CAN 2019 aura lieu le 12 avril sur le site des pyramides de Gizeh.

Publicité