CAN 2021 : le Maroc vainqueur des Comores 2 à 0

Image
CAN 2021 : le Maroc vainqueur des Comores 2 à 0 (1)
Zakaria Aboukhlal, à gauche se congratule avec son co-équipier Munir El Haddadi après avoir marqué le 2ème but consacrant le Maroc contres les Comores au stade Ahmadou Ahidjo de Yaounde, Cameroon ce 14 janvier 2022.
© AP Photo/Themba Hadebe
Mis à jour le
22 janvier 2022 à 16:35
par TV5MONDE AFP
Le Maroc s'est qualifié pour les 8e de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en battant les Comores (2-0). Le gardien comorien Salim Ben Boina a été le héros du stade omnisports de Yaoundé.

Solides, les hommes de Vahid Halilhodzic ont marqué tôt, par Selim Amallah (17e), puis contenu leur adversaire avant dix dernières minutes plus folles, après un penalty de Youssef En-Nesyri arrêté par Ben Boina (83e).

Zakaria Aboukhlal (89e) a finalement signé le but du 2-0, concrétisant l'écrasante domination marocaine.

Après la victoire contre le Ghana (1-0), les "Lions de l'Atlas" assurent leur place en 8e de finale. Ils vont pouvoir bichonner leurs attaquants blessés ou positifs au Covid. En-Nesyri a joué les 25 dernières minutes, Ryan Mmaee attend un test négatif.

(RE)lire : CAN 2021 : le calendrier des matchs, tous les résultats et classements

Les Comores auront besoin d'un exploit au troisième match contre le Ghana pour espérer une place de meilleur troisième. Et leur gardien, qui remplaçait Ali Ahamada aligné au premier match contre le Gabon (vainqueur 1-0), a fait honneur au football des îles de l'Océan Indien. 

Pour son tout premier match dans une phase finale de la CAN, Ben Boina s'est fait remarquer sur des arrêts face à Alakouch (75e) ou Achraf Hakimi (77e), avant de soulever la - maigre - foule avec une triple parade sur sa ligne (78e) qui a même déclenché des applaudissements dans la tribune de presse, journalistes marocains compris.

Une pelletée d'occasions

Le joueur d'Endoume, club marseillais de 4e division, a aussi détourné le penalty d'En-Nesyri, qu'il avait lui-même provoqué en percutant Zakaria Aboukhlal. 

"Franchement, je ne vais pas le nier, ça reste un très bon souvenir", a lancé Ben Boina, élu homme du match, même s'il est "partagé, avec la déception du match. Je prendrai le temps de réaliser plus tard".

L'arrêt du penalty a donné des ailes à ses coéquipiers, qui ont tout tenté ensuite pour arracher un nul miraculeux. 

Il leur a manqué de la précision dans la dernière passe pour vraiment inquiéter "Bono", Yassine Bounou, le gardien du Séville FC. Mais le Maroc était vraiment trop au-dessus et aurait dû marquer plus de buts, sans Ben Boina certes, mais sans une certaine maladresse aussi.

(RE)voir : le Maroc s’impose face au Ghana, les Comoriens vaincus pour leur premier match

Chargement du lecteur...

Malgré une pelletée d'occasions, les Marocains n'ont marqué que deux fois. Amallah a récupéré la ballon après une succession de frappes dans la surface, s'est décalé sur la droite en évitant deux joueurs et a frappé entre le gardien et les défenseurs comoriens.

Puis le joueur du Standard de Liège a ajouté une passe décisive à son match en servant Aboukhlal après une série de dribbles. Et cette fois Ben Boina n'a rien pu faire.