Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. CAN 2021 : Les favoris bien partis, les Comores aussi

CAN 2021 : Les favoris bien partis, les Comores aussi

Le marathon des deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2021 a pris fin mardi soir à Malabo sur la victoire de la Tunisie face à la Guinée équatoriale (0-1). Au terme de ces quarante-huit rencontres, quelques tendances se dégagent déjà. Analyse.

Les ténors au rendez-vous
 

 

Victorieuse de la Zambie (5-0) et au Botswana (0-1), l'Algérie a ainsi bouclé une année exceptionnelle, marquée par son deuxième titre continental après 1990. Les hommes de Djamel Belmadi n’ont pas perdu une seule des 16 rencontres jouées cette année (12 victoires, 4 nuls). Les Fennecs sont invaincus depuis le 18 novembre 2018 et un large succès au Togo (1-4). Cinq autres équipes ont réussi le carton plein (2 victoires et 6 points) : les deux autres « médaillées » de la CAN 2019 (Sénégal et Nigeria), le quatrième demi-finaliste (Tunisie), le Ghana, en reconquête, et Madagascar. Après avoir créé la sensation l’été dernier en Egypte avec une place de quart-finaliste et un football de qualité, les Barea ont confirmé leur montée en puissance, avec une courte victoire sur l’Ethiopie (1-0), suivie d’un carton au Niger (2-6). Du côté des habitués, si le contenu ne fut pas toujours emballant, il y eut peu de casse, à la double exception notable de la Côte d’Ivoire et de l'Egypte.
 

 

 

La Côte d'Ivoire et l'Egypte en difficulté
 

 

 

Défaits en Ethiopie (2-1) pour la première fois depuis plus d’un demi-siècle après avoir poussivement battu le Niger (1-0) sur un penalty plus que généreux, les Eléphants enchaînent les prestations insipides depuis leur élimination en quart de finale à la CAN. La victoire en trompe l'oeil face à la RD Congo, le mois dernier en match amical, n'avait rassuré personne. Cela chauffe de plus en plus pour le sélectionneur Ibrahim Kamara, incapable d'insuffler cohérence et équilibre à cette équipe. Les prochaines élections à la Fédération pourraient lui être fatales. Quant à l’Egypte, certes privée de Mohamed Salah, les septuples champions d’Afrique ont beau avoir changé de coach, avec la nomination d'Hossam El Badry à la place du Mexicain Javier Aguirre, les résultats restent décevants, avec deux nuls poussifs et inquiétants face au Kenya (1-1) et aux Comores (0-0).
 

 

 

Les Comores sur les traces de Madagascar
 

 

 

Le combat mené en vain sur tapis vert pour participer à la CAN 2019 n’a pas coupé l’élan des Comores. Après l’avoir emporté au Togo (0-1), les Cœlacanthes d’Amir Abdou sont passés tout près de s’offrir les Pharaons, dans leur stade flambant neuf de Malouzini. Ce superbe début de parcours confirme l’émulation créée par l’élargissement du plateau des participants à 24 équipes : la qualification n’est plus inaccessible pour les nations jusqu’alors considérées comme les petits poucets du football continental. L’édition 2019 avait vu, outre Madagascar, le Burundi et la Mauritanie disputer leur première phase finale. Quel pays les imitera en 2021 ? Les Comores peuvent y croire, tout comme la Gambie, qui a gagné en Angola (1-3) avant de tenir en respect la RDC (0-0). Les deux prochaines journées n’auront pas lieu avant fin août-début septembre 2020. D’ici là, nombre de sélectionneurs, et plus particulièrement ceux en poste depuis l’été dernier, sont susceptibles de procéder à des changements et de redresser la barre. La donne de ces deux premières journées pourrait donc se trouver largement modifiée.
 

 

Publicité