CAN 2021 : Salah, le roi des Pharaons vise sa première couronne

Image
CAN 2021 : Salah, le roi des Pharaons vise sa première couronne (1)
Mis à jour le
4 février 2022 à 11:25
par
Joueur africain parmi les tous meilleurs de sa génération, Mohamed Salah n'a encore jamais remporté la Coupe d'Afrique des Nations. L'édition 2021, qui se termine dimanche au Cameroun, pourrait bien lui permettre de décrocher enfin ce Graal. Retour sur l'histoire d'amour contrariée de la star des Pharaons avec la CAN.
International égyptien depuis 2011, Mohamed Salah ne fera ses débuts en Coupe d'Afrique que six ans plus tard, la faute aux échecs répétés de l'Egypte à se qualifier dans les années 2010. En 2017, au Gabon, l'attaquant débarque à la CAN sur la lancée d'une excellente première partie de saison en Serie A, avec 8 buts et 4 passes décisives en 16 matchs avec l'AS Rome. Déroutant, rapide, capable de se muer d'ailier droit en attaquant de soutien ou en finisseur, le natif de Basyoun est au rendez-vous dès la phase de poules. Son coup franc canon contre le Ghana (1-0) propulse les Pharaons du très défensif Hector Cuper en quart de finale. Il marque encore en demi-finales contre le Burkina Faso (1-1, 5-4 t.a.b) et offre la passe décisive du 1-0 en finale à Mohamed Elneny, mais n'empêchera pas le Cameroun de renverser la vapeur en fin de match (2-1). Auteur de 5 buts lors des qualifications, double buteur et passeur d'une équipe au jeu restrictif en phase finale, Mohamed Salah n'a pu conduire son pays à un huitième sacre.

Désigné deux fois joueur africain de l'année par la Confédération africaine de football, en 2017 et en 2018, Mohamed Salah se présente plein d'ambitions à la CAN 2019, première phase finale de l'histoire à rassembler 24 équipes. Et  pour cause : cette 32ème édition se déroule en Egypte, dans son jardin. Mais rien ne va se passer comme prévu pour celui qui est devenu la star de Liverpool, auréolée d'une victoire le printemps précédent en Ligue des Champions. S'il garde son efficacité habituelle durant la phase de poules, avec 2 buts marqués, Salah se montre incapable de porter son équipe. Sans idées ni tonus, celui qui sort d'une saison à 60 matchs ne peut rien pour empêcher la sortie fatale face à l'Afrique du Sud (1-0) dès les huitièmes de finale.

Tombeur du Maroc à lui tout seul

Critiqué par une partie du public et des observateurs pour son attitude (lui est reproché le soutien affiché à son coéquipier Amr Warda, exclu de la sélection suite à des accusations de harcèlement sexuel), Mohamed Salah va faire le dos rond et garder son objectif dans un coin de sa tête. Les sélectionneurs se succèdent sur le banc des Pharaons, l'attaquant barbu reste leur joueur clé. Auteur d'une première partie de saison exceptionnelle en Premier League avec 16 buts et 9 passes décisives en 20 matchs sous les couleurs des Reds, Mohamed Salah laisse le public sur sa faim lors des premières sorties poussives des Pharaons, malgré le but de la victoire sur la Guinée-Bissau (1-0), qui lance le tournoi des Pharaons après leur défaite inaugurale contre le Nigeria sur le même score.

Mais Carlos Queiroz sait exactement ce qu'il peut attendre de son joueur étoile. Peser sur une défense, faire planer une constante menace et frapper quand l'occasion se présente. Le plan fonctionne à merveille contre le Maroc, en quarts de finale. Menés dès l'entame, les Egyptiens abattent leur meilleure carte après la pause. Elle a pour nom Mohamed Salah et sonne la révolte après la pause, en marquant un but en embuscade (53e). Le match a tourné, et c'est encore lui qui se charge de tout sur le but victorieux, inscrit en prolongation, avec un débordement diabolique sur Nayef Aguerd et une passe parfaitement dosée pour Ahmed Hassan "Trezeguet" (101e). La suite, Salah et les siens l'écrivent en demi-finale contre le pays organisateur. Davantage fondu dans le collectif, le buteur de Liverpool se distingue par son travail de sape. Les Pharaons n'auront même pas besoin de sa science du but pour éliminer des Lions Indomptables sans griffes (0-0, 3-0 t.a.b.). Son dernier défi ? Battre le Sénégal de son coéquipier Sadio Mané dimanche en finale.