CAN : la Sierra Leone complète le plateau, les regrets éternels du Bénin

Image
CAN : la Sierra Leone complète le plateau, les regrets éternels du Bénin (1)
Mis à jour le
18 juin 2021 à 12:35
par
La Sierra Leone a battu le Bénin (1-0) et décroché le dernier ticket pour la prochaine CAN. Les Leone Stars retrouvent la phase finale 25 ans après leur dernière participation, tandis que les Ecureuils regrettent autant l'injustice dont ils estiment avoir été victimes que leur manque d'allant offensif durant les éliminatoires.
Le plateau final de la CAN 2021, qui aura lieu en début d'année prochaine au Cameroun, est connu. Reporté à deux reprises, le dernier match des éliminatoires a vu mardi la victoire de la Sierra Leone sur le Bénin (1-0), le 15 juin dernier à Conakry. Et ce sont les Leone Stars qui décrochent à la différence de buts le vingt-quatrième ticket pour le pays des Lions Indomptables. L’unique but de la rencontre a été inscrit à la 20ème minute de la rencontre par le vétéran Kei Kamara (37 ans), sur un penalty consécutif à une faute de main de Khaled Adenon. L’ancien meilleur buteur de MLS envoie son pays en phase finale pour la troisième fois de son histoire. Remise lundi en raison d'un nouveau quiproquo quant aux tests Covid des joueurs sierra-léonais, la partie avait enfin pu avoir lieu sur le terrain neutre du stade Lansana Conté, dans la capitale guinéenne, choisi en raison de la suspension en mai du stade de Freetown, pas aux normes. La conclusion d'un long feuilleton commencé le 30 mars.

Ce jour-là, alors que Sierra-Léonais et Béninois se préparaient à entrer en jeu sur la pelouse du Siaka Stevens Stadium de Freetown, la partie sierra-léonaise avait fait savoir que cinq joueurs titulaires de l’équipe béninoise (Saturnin Allagbé, Khaled Adenon, Cédric Hountondji, Jodel Dossou et Steve Mounié) avaient été déclarés positifs au Covid-19 par le médecin commis par la SLFA (Fédération sierra-léonaise de football). De retour dans leurs clubs en Europe, tous les joueurs incriminés avaient été testés négatifs au Covid-19, ainsi qu'ils l'avaient déjà été la veille de leur arrivée en Sierra Leone... Les Sierra-Léonais avaient saisi la Confédération africaine de football, arguant que l’équipe béninoise avait refusé de jouer et estimant, logiquement, que les trois points de la rencontre devaient leur revenir. De son côté, l'instance avait décidé de reporter le match au mois de juin, tout en promettant l'ouverture d'une enquête.

Le but fatal du Nigeria


Vent debout contre la Sierra Leone, le Bénin espérait de son la disqualification de son adversaire. Avéré, le bidonnage des tests Covid par le pays hôte du match pouvait en effet tomber sous le coup du règlement de la Coupe d’Afrique des Nations, dont le chapitre 20, consacré à la « fraude – falsification – erreur administrative » prévoit dans son article 47 d’infliger une suspension pour les deux prochaines CAN à l’association qui serait reconnue coupable d’avoir produit des faux. Une lecture stricte des faits qui ne sera donc pas celle de la CAF, dont le nouveau président, Patrice Motsepe, partage avec la femme forte du football sierra-léonais, Isha Johansen (depuis remplacée à la tête de la SLFA, la Fédération sierra-léonaise, ndlr), une grande proximité avec Gianni Infantino, président de la FIFA très interventionniste sur le continent africain. Et ce ne sont pas les saisines du TAS par les deux pays protagonistes qui allaient changer les choses...

Quart-finaliste de la dernière CAN, le Bénin subit là un brusque coup d'arrêt. Au-delà de l'injustice perçue après les micmacs du 30 mars, symbolisés par ces résultats positifs transmis sur du papier d'écolier, sans le moindre relevé médical, les Ecureuils payent leurs insuffisances sportives du moment. Alors qu'ils avaient deux matchs pour prendre un point avant les deux dernières journées des éliminatoires, les coéquipiers de Steve Mounié, buteur muet pendant toute la campagne de qualification pour cette CAN, n'en ont pris aucun. Rétrospectivement, le Bénin, qui n'aura marqué que 3 buts en 6 matchs durant ces éliminatoires, se mord les doigts après avoir laissé filer la qualification le 27 mars dernier à Porto-Novo. Alors qu’ils tenaient le 0-0 et la qualification contre le Nigeria, les hommes de Michel Dussuyer s’étaient laissé surprendre dans les ultimes secondes par les Super Eagles, laissant l'immense Paul Onuachu marquer sur corner. Un but qui allait s'avérer fatal au Bénin...