Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Charles Blé Goudé : "La réconciliation est un échec"

Charles Blé Goudé : "La réconciliation est un échec"

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

TV5MONDE a interviewé Charles Blé Goudé, ex-ministre ivoirien et ex-chef des Jeunes patriotes. Dans un entretien mené par Dominique Tchimbakala à La Haye aux Pays-Bas le 4 juillet dernier, Charles Blé Goudé revient sur son acquittement, sa relation avec Laurent Gbagbo, et l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire prévue en 2020, entre autres. Entretien et retour sur la carrière de l’ancien ministre ivoirien de la Jeunesse.

Il est acquitté, mais il n'est pas totalement libre. Il ne doit pas aborder certains sujets, mais il parle beaucoup. Charles Blé Goudé est dans un entre-deux. Il y a six mois, le 15 janvier 2019, l'ancien leader des Jeunes patriotes - tout comme son mentor Laurent Gbagbo - est acquitté par la Cour pénale internationale, à l'issue de trois ans de procès pour crimes contre l'humanité.

Six mois plus tard, Blé Goudé est toujours aux Pays-Bas, non loin de la prison de Scheveningen où il a été incarcéré durant cinq années. Arrêté en janvier 2013 au Ghana, il avait été transféré en mars 2014 devant la CPI. C'est à La Haye, que TV5MONDE a rencontré l'ex-ministre ivoirien, le 4 juillet 2019.

"Je suis content d’être libre"

Charles Blé Goudé attend un éventuel appel du procureur remettant en cause son acquittement. Une "liberté" sous condition. Il ne doit notamment pas s'exprimer sur la crise qui a suivi la présidentielle de 2010 en Côte d'Ivoire.

Pas un mot non plus sur la décennie 2000, lorsqu'il était à la tête des Jeunes patriotes, les partisans les plus musclés du président Laurent Gbagbo. Dans un long entretien accordé en juin 2019 à l'hebdomadaire Jeune Afrique, il confessait juste quelques "regrets" pour des déclarations qui ont "traumatisé", estimant que "on ne peut jamais faire l'unanimité".

5 janvier 2011, Charles Blé Goudé vient d'être nommé ministre de la Jeunesse et de l'Emploi par Laurent Gbagbo dont la réélection est contestée par la "communauté internationale".
5 janvier 2011, Charles Blé Goudé vient d'être nommé ministre de la Jeunesse et de l'Emploi par Laurent Gbagbo dont la réélection est contestée par la "communauté internationale".
© AP Photo/Rebecca Blackwell

On ne saura donc rien aujourd'hui du regard qu'il porte sur ces années où il était surnommé "général de la rue" ou "général de la jeunesse". Ces années où, en tribun hors pair, il savait mobiliser les foules comme ce 6 novembre 2004 lorsque, après que la France eut pilonné et anéanti l'aviation ivoirienne en représailles à la mort de neuf soldats français dans le bombardement de Bouaké, il lance un appel à la population.

Si vous êtes en train de manger, arrêtez-vous. Si vous dormez, réveillez-vous. L'heure est venue de choisir entre mourir dans la honte ou dans la dignité.

Charles Blé Goudé, 6 novembre 2004

Le 4 juillet dernier, Charles Blé Goudé assure à TV5MONDE être "content d’être libre". "Je suis acquitté, […] et comme tout être humain, j’aimerais être parmi les miens." Charles Blé Goudé assure avoir "toujours gardé [sa] liberté de penser".

Je suis acquitté, […] et comme tout être humain, j’aimerais être parmi les miens.

Charles Blé Goudé à TV5MONDE, 4 juillet 2019

Guillaume Soro, un "acteur majeur" de la vie politique

C'est au sein de la puissante Fesci que Charles Blé Goudé s'est lancé en politique au début des années 90. La Fédération estudiantine et scolaire en Côte d'Ivoire, où il côtoie celui qui deviendra plus tard son rival, Guillaume Soro, futur Premier ministre et futur président de l'Assemblée nationale. Soro et Blé Goudé seront très proches avant que l'histoire de la Côte d'Ivoire des années 2000 ne les sépare.
 

« Aimeriez-vous voir Guillaume Soro rejoindre l’opposition pour porter un projet politique au service de la Côte d’Ivoire ? », demande pour TV5MONDE Dominique Tchimbakala à Charles Blé Goudé. « Il est déjà dans l’opposition, répond l’ex-chef des Jeunes patriotes qui qualifie Guillaume Soro d'"acteur majeur de la vie politique en Côte d’Ivoire".

"Ce n’est pas mon souhait qui fait de lui un opposant. Dès l’instant où ses vues […] ne concordent plus avec les vues du parti au pouvoir, et qu’il formule publiquement des critiques à l’encontre de la manière dont le pouvoir gère le pays, Guillaume Soro est déjà dans l’opposition", assure Charles Blé Goudé.

Il [Guillaume Soro] est déjà dans l’opposition.

Charles Blé Goudé à TV5MONDE, 4 juillet 2019

Blé Goudé et les époux Gbagbo

Charles Blé Goudé s'engage corps et âme pour Laurent Gbagbo. Pour lui, il abandonnera les études qu'il était parti poursuivre en Angleterre. Ce lien entre Gbagbo et Blé Goudé reste aujourd'hui très fort. "C'est mon papa", disait le second du premier dans l'entretien à Jeune Afrique déjà cité.

Ces années de prison nous ont encore rapprochés [...]. Ce qui me lie à lui, c'est une cause, ce sont des valeurs, c'est un combat.

Charles Blé Goudé à propos de Laurent Gbagbo, Jeune Afrique, juin 2019

Le lien avec Simone Gbgabo n’est pas non plus rompu. À la question de Dominique Tchimbakala "Est-ce que vous parlez régulièrement, depuis que vous êtes sorti de prison, avec Madame Gbagbo ?", Charles Blé Goudé répond : "Oui, bien sûr, c’est une dame pour qui j’ai beaucoup de respect, pour son parcours politique, pour sa constance ".

"Quel rôle doit-elle, et peut-elle jouer en Côte d'Ivoire ?", demande Dominique Tchimbakala. "Simone Gbagbo fait déjà le tour de la Côte d'Ivoire pour parler de la réconciliation. (...) Je salue cette ligne qu'elle a adoptée pour la Côte d'Ivoire. (...) Je voudrais la féliciter pour ça, je suis fier de cela".

Aujourd'hui, Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo sont encore loin d'Abidjan, mais la question du retour en Côte d'Ivoire et de l'avenir politique devra se poser. S'il considère que "Laurent Gbagbo peut encore apporter beaucoup à la Côte d'Ivoire", Charles Blé Goudé assume ouvertement ses ambitions.

"La Côte d'Ivoire m'attend"

Charles Blé Goudé dispose toujours de partisans très mobilisés au sein de son parti, le COJEP, dont les militants ont laissé éclater leur joie le 15 janvier dernier lorsque la nouvelle de l'acquittement est tombée. Et il a pour lui son âge : "On ne prend pas sa retraite à 47 ans, dit-il à Jeune Afrique. Un jour, j'aimerais diriger mon pays. Mais j'ai tout mon temps. Je sais que la Côte d'Ivoire m'attend".

Au lieu de la confrontation des idées, on assiste, malheureusement, à tout moment, à la confrontation physique. La réconciliation est un échec.

Charles Blé Goudé à TV5MONDE, 4 juillet 2019

"Extirper la violence de la vie politique en Côte d’Ivoire : nous devons nous atteler à atteindre cet objectif-là", souligne Charles Blé Goudé à TV5MONDE. L'ex-ministre confesse "avoir peur pour [son] pays : Au lieu de la confrontation des idées, on assiste, malheureusement, à tout moment, à la confrontation physique. La réconciliation est un échec".

Publicité