Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Coronavirus en RDC : La Gombe, centre névralgique de Kinshasa, désinfectée

Coronavirus en RDC : La Gombe, centre névralgique de Kinshasa, désinfectée

L'accès à la commune de la Gombe, Kinshasa, épicentre de l'épidémie de Covid-19 de la ville, filtré par la police congolaise le lundi 6 avril 2020, premier jour de la mise en quarantaine. © Kenny Katombe / REUTERS

Dimanche 12 avril, la commune de la Gombe, épicentre de l’épidémie de coronavirus, a été désinfectée. Ce lundi c’est au tour du palais du peuple. Des agents en combinaisons blanches s'affairaient avec des pulvérisateurs et des fumigateurs à l'intérieur du bâtiment, siège de l'Assemblée nationale et du Sénat appelés à se réunir en congrès dans les tout prochains jours.

C’est la deuxième étape de nettoyage du centre névralgique de Kinshasa, tel qu’il avait été annoncé par le gouverneur Gentiny Ngobila, le 6 avril dernier. Siège du gouvernement, des grandes ambassades, de plusieurs banques, la commune de la Gombe "est considérée comme l'épicentre de l'épidémie dans la ville" selon les mots mêmes du gouverneur.

Du 8 au 12 avril, "la direction de l'assainissement du ministère de l'Environnement avait aseptisé l'immeuble qui abrite plusieurs cabinets ministériels" à la Gombe, a déclaré Blaise Zahinda, conseiller en communication de ce ministère. Une désinfection massive est également prévue pendant cette période. Les bureaux et les principaux bâtiments se trouvant dans la commune de Gombe sont concernés. "Une fois que tout sera nettoyé à la Gombe, les autres communes seront attaquées", indiquent les autorités sanitaires.

Pendant ce confinement partiel, l'équipe de la "riposte" au Covid-19 "s'organisera pour rechercher les personnes malades, mais aussi investiguer les contacts à risque et les cas symptomatiques sur toute l'étendue de la ville de Kinshasa pour leur dépistage et prise en charge", avait précisé le gouverneur Ngobila.

Dimanche, l'opération de décontamination de la Gombe a été lancée. A l'aide de jets d'eau, des sapeurs-pompiers arrosent les grandes artères "avec une solution chlorée dosée à 5%", a constaté un vidéaste de l'AFP. "L'impact, c'est pour décontaminer les sécrétions, les saletés, là où il y a des gens qui touchent, qui peuvent contaminer des bâtiments, les entrées des bâtiments, ils peuvent cracher par-ci, par-là", a expliqué à l'AFP Jean Mbuyi, un sapeur-pompier rencontré sur le Boulevard du 30 juin.

L'accès à la commune de la Gombe est strictement filtré par des policiers et plusieurs barrières sont érigées soumettant au lavage obligatoire des mains et à la prise de température les rares passants porteurs d'un laissez-passer.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars en RDC, le pays a enregistré 235 cas confirmés de coronavirus avec 20 décès et 17 cas en rémission, d'après le dernier bilan officiel. L'épidémie touche actuellement cinq provinces sur 26. La ville-province de Kinshasa vient en tête des contaminations avec 223 cas dont la majorité habite la commune de la Gombe.

Publicité