Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Côte d'Ivoire : arrestation d'un couple franco-belge recherché pour meurtre depuis 20 ans

Côte d'Ivoire : arrestation d'un couple franco-belge recherché pour meurtre depuis 20 ans

Jean-Claude Lacote, 53 ans, et Hilde Van Acker, 56 ans, recherchés par Europol depuis plus de vingt ans viennent d'être arrêtés à Abidjan.  (Capture d'écran Europol)

Jean-Claude Lacote et Hilde Van Acker étaient recherchés pour le meurtre d’un ressortissant britannique en 1996. Ils figuraient sur la liste “most wanted” (les plus recherchés) d’Europol. Ils ont été arrêtés cette semaine par la gendarmerie en Côte d’Ivoire, selon une source sécuritaire à Abidjan.

"Les deux personnes ont été arrêtées à Abidjan, M. Lacote mercredi soir et Mme Van Acker jeudi matin", a confirmé à l'AFP Céline D'Havé, porte-parole du parquet à Bruges, section brugeoise du parquet de Flandre occidentale.

M. Lacote, 53 ans, et Mme Van Acker 56 ans, ont été condamnés en 2011 par défaut à la réclusion à perpétuité par la Cour d'assises de Bruges pour le meurtre en 1996 dans la station balnéaire du Coq (côte belge, De Haan en flamand) du ressortissant britannique Marcus John Mitchell, tué de deux balles dans la tête.

Condamnés à perpétuité

Jean-Claude Lacote, 53 ans, et Hilde Van Acker, 56 ans, ont été condamnés en 2011 par défaut à la prison à perpétuité par la cour d'assises de Bruges.

Cette arrestation met fin à une cavale de plus de 20 ans. Le couple avait été “arrêté, mais peu de temps” au début de l'enquête, a indiqué Céline D'Havé. 

L'affaire mêlant escroquerie, trafic de drogue ainsi qu'une somme équivalant à plusieurs centaines de milliers d'euros, avait fait grand bruit à l'époque dans la presse belge.

Le parquet belge va demander à la Côte d'Ivoire leur extradition. Une fois sur le sol belge, ils seront sous le coup de leur condamnation de 2011 à la réclusion criminelle à perpétuité (par la Cour d'assises de Bruges). Ils disposeront de 15 jours pour faire opposition c’est-à-dire demander à être rejugés.

"Le crime n'a pas de sexe"

L'arrestation du couple intervient quelques semaines à peine après le lancement mi-octobre par l'agence européenne de police criminelle Europol d'une campagne "le crime n'a pas de sexe" pour arrêter les femmes criminelles les plus recherchées des pays de l'Union européenne.

Dans le cadre de cette campagne, un nouveau site interactif d'Europol dévoile les visages de criminels en fuite recherchés par les polices de 21 pays de l'UE. Cette manière de procéder s'inspire des méthodes utilisée aux Etats-Unis et notamment du site "Most wanted" du FBI. Mme Van Acker et M. Lacote figuraient tous deux sur le site. 

Télé-réalité, services secrets, indic

L'affaire avait fait grand bruit à l'époque. Le quotidien belge Le Soir écrivait en 1996 que M. Lacote avait prétendu pendant ses auditions qu'il était "un informateur des services secrets français, du MI 5 britannique et de la douane allemande".

Trafic de drogue, achat de matériel militaire, filières serbe ou libyenne et des sommes équivalentes à plusieurs centaines de milliers d'euros avaient été évoqués à l'époque dans la presse belge. Le couple avait déjà commis d'autres escroqueries avant le meurtre du Britannique. 

En 2016, le quotidien britannique The Independent avait révélé que M. Lacote, dont la cavale est également passée par le Brésil, avait même été le producteur d'une émission de télé-réalité avec la police en Afrique du sud. Il apparaissait dans la bande annonce en gilet pare-balles à côté d'une voiture de police.

Publicité