Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Côte d'Ivoire : la Belgique accepte d'accueillir Laurent Gbagbo

Côte d'Ivoire : la Belgique accepte d'accueillir Laurent Gbagbo

Chargement du lecteur...

C'est donc la Belgique qui accueillera Laurent Gbagbo, l'ex-président ivoirien, en liberté conditionnelle depuis ce vendredi 1er février. Un régime qui lui impose de rester à la disposition de la Cour pénale internationale en cas de procès en appel, et de respecter des conditions de circulation très strictes. Son ex co-accusé Charles Blé Goudé, lui, ne connaît toujours pas sa destination.

 

Il n'aura pas fallu longtemps pour que Laurent Ggagbo trouve son pays hôte. Moins de 24h après sa remise en liberté conditionnelle par la Cour pénale internationale, la Belgique a officiellement annoncé - ce samedi 2 février - qu'elle acceptait de l'accueillir. D'abord au nom d'une "collaboration très forte" du plat pays avec la justice internationale. "Nous soutenons les démarches multilatérales, nous coopérons bien évidemment avec la Cour pénale internationale comme avec d'autres juridictions", a affirmé Didier Reynders, vice-premier ministre belge, également ministre des affaires étrangères et de la défense, interrogé par nos partenaires de la RTBF.

Un choix également motivé par les attaches de l'ex-président ivoirien : "Ici, c'est une demande de la Cour d'accueillir monsieur Gbagbo simplement parce qu'il a de la famille en Belgique, sa seconde épouse et un enfant, à Bruxelles. Donc nous avons estimé qu'il était normal qu'il puisse séjourner - pour sa libération conditionnelle, il a été acquitté en première instance - en Belgique".

La localisation exacte de Laurent Gbagbo reste pour l'heure inconnue, mais l'on sait en tout cas que la CPI lui a imposé des conditions drastiques. Il devra notamment remettre son passeport avec interdiction de quitter sa municipalité d'accueil sans autorisation préalable de la Cour, et il devra pointer une fois par semaine auprès des autorités belges. Plus largement, il a interdiction de voyager à l'étranger sans autorisation et il ne pourra pas non plus parler de l'affaire, notamment à l'égard des victimes. 

Autant de conditions également imposées à Charles Blé Goudé. Libéré en même temps que Laurent Gbagbo ce vendredi, lui en revanche cherche toujours son pays d'accueil. À en croire son avocat, Jean-Serge Gbougnon, il se trouve encore La Haye, aux-Pays Bas, mais des démarches ont été engagées : "Ce ne sont pas les avocats qui font les démarches, c'est le greffe de la Cour. Toutes les options sont envisageables. Je sais que la presse a évoqué tellement de pays, j'aurais bien aimé vous en dire plus mais malheureusement je suis tenu au secret puisque cette partie de l'audience a été faite à huis-clos".

Cependant, l'attente ne devrait pas être longue selon lui : "En tout cas je pense que, dans les tous prochains jours, le greffe trouvera un accord avec un quelconque pays et fera un communiqué." Aucun accord pour le moment donc, mais un nom circule discrètement : Charles Blé Goudé ayant une soeur en Suède, le pays scandinave pourrait bien être une destination idéale.

Publicité