Côte d'Ivoire : les stigmates de la crise post-électorale

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Mis à jour le
30 juillet 2021 à 10:09
par Laure de Matos
Le 11 mars 2011, un obus tombe près de la maison de Mathurin Kouassi. Un éclat lui fait perdre l'usage de sa main droite. Il ne pourra plus jamais travailler. Mathurin Kouassi recevra 150 000F, soit 230€ du gouvernement. Un dédommagement qui n'a pas calmé sa frustration, ni celle de nombre de victimes des violences post-électorales de 2010-2011.