Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Côte d'Ivoire : rencontre avec la directrice de la première clinique de procréation assistée

Côte d'Ivoire : rencontre avec la directrice de la première clinique de procréation assistée

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Elle a été la première femme à monter une clinique en Côte d'Ivoire. Une clinique de procréation assistée dans un pays où les préjugés sont encore forts. Elle a pourtant réussi et va recevoir un prix au Forum des Héroïnes à Abidjan. Portrait. 

Myriam Kadio-Morokro Brou est née en Côte d’Ivoire en 1971 et est l’aînée d’une fratrie de cinq enfants. Elle obtient son doctorat d’Etat en 2000, puis s’inscrit à l’UFR de Médecine Pierre et Marie Curie – Paris XIII. Elle obtient le diplôme Médecine et Biologie de la Reproduction en 2003.

Forte de ce diplôme et après des stages de perfectionnement à Paris, elle rentre en Côte d’Ivoire d’où elle décide de créer un centre de fertilité calqué sur le modèle européen mais adapté aux réalités africaines.

En 2004, elle est d’abord responsable d’un laboratoire d’analyses biologiques classiques à Abidjan. En 2008, elle crée avec deux autres partenaires la société ivoirienne de gestion hospitalière – clinique Procréa.

Directrice Générale et Responsable de la stratégie générale, elle fait de la Clinique Procréa, le 1er Centre d’Assistance Médicale à la procréation de Côte d’Ivoire ! Grâce à son travail acharné, la clinique Procréa est devenue un centre de référence en matière de santé de la reproduction.
 

Parcours de combattante

Son travail est minutieux. Les embryons sont à manipuler avec précaution. Cela fait dix ans que le Docteur Myriam Kadio-Morokro Brou pratique des fécondations in vitro dans la clinique Procréa qu'elle a elle-même créée. Le parcours du combattant ou dans son cas, de la combattante. 

« Je partais voir des hommes dans les banques qui me disaient "Nous on n'a pas de problèmes de fertilité, pourquoi vous voulez qu'on vous finance ? On ne va pas vous financer, on finance pas ce genre de choses. Et puis qui dit que ça va marcher ?" », explique Myriam Kadio-Mrokro Brou, directrice générale de la clinique.

Le docteur Brou vérifie les résultats des fécondations tous les jours. Elle en réalisait 77 à ses débuts, maintenant, le chiffre atteint les 500 par an. 
 

On a beau avoir du bon matériel et tout ça, si on n'a pas un minimum de rigueur et de gestion de toutes les étapes, et bien il n'y aura pas de bébés.

Le docteur Myriam Kadio-Mrokro Brou.

Médecin et femme d'affaires

Le Docteur Brou troque souvent sa blouse de médecin contre une tenue de femme d'affaires. Comptabilité, management et communication de l'entreprise. 

« Nous avons monté une entreprise qui était un peu atypique quand même. Une prise en charge d'infertilité dans nos contextes africain, ivoirien, ça n'existait pas, raconte le Docteur Brou. On ne nous fait pas toujours confiance, ce sont de femmes…on a quand même ces préjugés qui restent là ».

Forte de ce succès, elle devrait ouvrir sa deuxième clinique qui sortira de terre en 2019. « C'est vrai que c'est difficile au départ mais après ce n'est que du bonheur, franchement c'est quelque chose de très gratifiant », reconnaît le docteur.  

Sa clinique devrait bientôt obtenir une certification qualité, une belle reconnaissance.