Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Coupe du monde 2018 : c’est parti pour la préparation

Coupe du monde 2018 : c’est parti pour la préparation

Le 14 juin prochain débutera en Russie la Coupe du monde 2018. A moins de trois semaines du coup d'envoi de l'événement, les cinq équipes africaines qualifiées se mettent peu à peu en ordre de bataille.

Pour le premier acte de leur programme de préparation, les cinq sélections qui représenteront l'Afrique en Russie ont choisi de se regrouper dans leur pays respectif. Le Maroc d'Hervé Renard est le dernier qualifié à avoir débuté son stage, jeudi à Rabat. Pour la Tunisie, privée du génial Youssef Msakni, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou, le rassemblement avait commencé dès dimanche dans la capitale sous la houlette de Nabil Maaloul, avec un groupe encore privé de quelques éléments, dont les derniers retardataires sont arrivés jeudi. Regroupé dans la station balnéaire de Saly Portudal, le Sénégal d'Aliou Cissé a vu les joueurs convoqués rejoindre progressivement le lieu de rendez-vous. Ce vendredi, les Lions de la Teranga effectueront leur dernière séance d'entraînement en public, au stade Léopold Sedar Senghor, à Dakar. La star de l'équipe, Sadio Mané, manquera à l'appel, mais c'est pour une bonne cause : la finale de la Ligue des Champions, que l'ancien du centre Génération Foot de Déni Birame Ndao dispute samedi sous les couleurs de Liverpool, de même qu'un certain Mohamed Salah. Le meilleur joueur de Premier League a lui aussi été dispensé de la première phase de la préparation des Pharaons d'Egypte, dont le staff suivra attentivement la rencontre face au Real Madrid, samedi à Kiev. Histoire de veiller à ce que l'atout majeur du onze d'Hector Cuper ne se blesse pas. Enfin, les Super Eagles du Nigeria se sont mis en mode « concentration ». Même si sept d'entre eux ne seront pas de la liste finale, les 30 présélectionnés affichent pour l'instant leur bonne humeur sur les réseaux sociaux.

Polémiques et inquiétudes



Hervé Renard, sélectionneur du Maroc


Aucune affaire disciplinaire n'est venue pour l'heure entacher la préparation des cinq équipes africaines, quelques sujets de controverse et d'inquiétude ont émergé au cours des dernières semaines. En Egypte, la star Mohamed Salah s'est un temps trouvé au cœur d'un différend avec sa Fédération. Cette dernière utilisait l'image de l'attaquant au milieu de divers sponsors dont WE, un opérateur de téléphonie mobile. Problème : le joueur de Liverpool est sous contrat avec Vodafone, une compagnie concurrente. Une véritable petite affaire d'Etat, au point de voir le ministre de la Jeunesse et du Sport, Khaled Abdelaziz, intervenir et trancher en faveur du joueur. Les images incriminées ont été retirées, et les articles consacrés à la sélection ont retrouvé une teneur exclusivement sportive. Quant au nom du sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, il est apparu dans une affaire judiciaire en France : la fille du technicien français est la victime présumée d'une tentative d'agression sexuelle ayant entraîné l'interruption du tournage d'une émission de télé-réalité. Contraint de réagir après que des médias aient divulgué l'information, l'homme la sempiternelle chemise blanche l'a fait sur les réseaux sociaux, non sans filer la métaphore footballistique. « Nous attendrons le verdict de cette affaire avec patience et calme. Les grandes déclarations ne servent qu'à se rassurer soi-même et à attirer l'attention. Justice sera faite et l'honneur de ma fille sera rétabli face aux calomnies et divers mensonges à son égard. Le match ne fait que commencer », a écrit Hervé Renard, qui se serait bien passé de ces tracas avant son premier rendez-en phase finale de Coupe du monde.

Entre business et solennité...



Gernot Rohr, sélectionneur du Nigéria


Riche d'objectifs sportifs, la participation d'un pays au Mondial est également porteuse d'enjeux économiques. De bons résultats, et ce sont des retombées assurées pour la Fédération, qui pourra mieux vendre les futurs matchs amicaux de sa sélection. Mais c'est également une promesse de ventes florissantes pour l'équipementier, qui réalise le gros de son chiffre d'affaires en juin-juillet chaque année de Coupe du monde via la vente de maillots d'équipes nationales. Certains s'y entendent pour créer le « buzz » autour desdites tuniques. C'est ainsi que la célèbre marque à la virgule n'est pas peu fière d'annoncer que plus de 3 millions de précommandes du maillot du Nigeria ont déjà été enregistrées, avant même sa mise en vente, prévue le 29 de ce mois... Sans préjuger de leurs résultats, les Super Eagles restent donc une marque très vendeuse. Mais tout n'est pas business : la solennité a également toute sa place dans ce compte à rebours d'avant-Coupe du monde. Ce ne sont pas les joueurs du Sénégal qui diront le contraire. Les Lions de la Teranga se sont mis sur leur 31 jeudi pour recevoir le drapeau national des mains du chef de l’Etat, Macky Sall. C'est porteuse des espoirs de tout un peuple que chacune des cinq équipes va s'envoler pour l'Europe, où se déroulera la dernière phase de la préparation pour le grand rendez-vous du mois prochain en Russie.

Publicité