Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Coupe du monde féminine : ce qui attend les Africaines

Coupe du monde féminine : ce qui attend les Africaines

On n'attendait plus que les Africaines. La CAN féminine 2018 a permis de compléter le plateau de la Coupe du monde 2019 de la catégorie. Le Nigeria, l'Afrique du Sud et le Cameroun représenteront le continent lors de ce tournoi organisé en France, dont le tirage au sort a été effectué samedi. Analyse.

Et à la fin, c'est toujours le Nigeria qui gagne. La CAN 2018 n'a pas échappé à ce qui devient la règle d'or du football féminin africain. Les Super Falcons ont remporté au Ghana la neuvième Coupe d'Afrique de leur riche histoire. Cette fois, leur victime s'appelle Afrique du Sud. Au terme d'une finale animée mais vierge de but, les doubles tenantes du trophée ont conservé leur bien à la faveur de la séance des tirs au but. Battues d'entrée par ces mêmes Banyana Banyana lors de la première journée de la phase de poules, les Nigérianes ont su faire parler leur expérience supérieure. Car, dans le jeu, on les avait déjà connues plus impressionnantes, à l'image de leur star Asisat Oshoala, qui a parfois laissé les observateurs sur leur faim, malgré un triplé face à une Guinée équatoriale rétablie au dernier moment dans son statut de qualifiée et complètement dépassée (1 but marqué, 18 buts encaissés : pour la seule équipe autre que le Nigeria à avoir inscrit son nom au palmarès, cela fait désordre). Finir un tournoi sur deux 0-0 et soulever la Coupe grâce à deux séances de tirs au but témoigne de l'indéniable savoir-faire de cette équipe nigériane aux moments clés des matchs couperets.

Banyana Banyana et Lionnes Indomptables ont séduit


Pour voir du beau football, mieux valait se tourner vers les challengers : invaincue tout au long du tournoi, les Banyana Banyana ont séduit. Elles terminent meilleure attaque (11 buts en 5 matchs), avec dans leurs rangs la meilleure buteuse en la personne de Chrestinah Thembi Kgatlana (5 buts marqués), également désignée meilleure joueuse par le groupe d'étude technique de la compétition. Les Sud-Africaines placent trois joueuses dans l'équipe type de la CAN, dont naturellement Kgatlana mais aussi les défenseures Lebohang Ramalepe et Janine Van Wyk. Finaliste pour la quatrième fois cette année, cette équipe sud-africaine n'est pas la seule à avoir montré un beau visage. Ce fut également le cas des Camerounaises. Finalistes de l'édition 2016 organisée par leur pays, les Lionnes Indomptables ont confirmé deux ans plus tard, tombant en demi-finale sans avoir perdu le moindre match. Mieux, elles placent quatre joueuses (Claudine Meffometou, Raissa Feudjio, Marlyse Ngo Ndoumbouk et Gabrielle Onguéné) dans l'équipe type du tournoi, dont elles décrochent la médaille de bronze aux dépens des Maliennes, qui atteignaient pour la première fois le dernier carré. Chargée une fois n'est pas coutume d'un enjeu important, cette "petite" finale a permis de savoir qui accompagnerait les deux finalistes à la Coupe du monde 2019, dont le tirage au sort a été effectué samedi.

Un tirage relevé pour les trois équipes


Le Nigeria, le Cameroun, et l’Afrique du Sud, les trois nations africaines qualifiées pour la Coupe du Monde féminine 2019, sont donc désormais fixées sur leurs adversaires. Les Nigérianes ont été versées dans le groupe A avec le pays-hôte, la France, mais aussi la Corée du Sud et la Norvège. On peut imaginer les Super Falcons se disputer la seconde place qualificative avec les Scandinaves, à condition de ne pas prendre de haut les Sud-Coréennes. Les Sud-Africaines affronteront l’Allemagne, championne olympique en titre, la Chine et l’Espagne, deux équipes solides même si moins titrées. Enfin, les Camerounaises, seule équipe du continent à figurer dans le chapeau 2, n'ont pas été épargnées pour autant, puisqu'elles ont hérité des Pays-Bas, vainqueurs de l'Euro 2017, du Canada, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques 2016, et de la Nouvelle-Zélande.

Le calendrier des équipes africaines


Nigeria : Norvège, le 8 juin à Reims ; Corée du Sud, le 12 juin à Grenoble ; France, le 17 juin à Rennes.

Afrique du Sud : Espagne, le 8 juin au Havre ; Chine, le 13 juin à Paris ; Allemagne, le 17 juin à Montpellier.

Cameroun : Canada, le 10 juin à Montpellier ; Pays-Bas, le 15 juin à Valenciennes ; Nouvelle-Zélande, le 20 juin à Montpellier.

Publicité