Dango Ouattara, un transfert record pour une ascension express

Image
Dango Ouattara, un transfert record pour une ascension express (1)
AI / Reuters / Panoramic
Mis à jour le
23 janvier 2023 à 10:53
par
C’est le transfert le plus retentissant d’un joueur africain cet hiver : Dango Ouattara a rejoint Bournemouth en provenance de Lorient contre un chèque de 27 millions d’euros. Le jeune ailier va devenir le deuxième Burkinabè à évoluer en Premier League après Bertrand Traoré. Coup de projecteur sur un transfert record à plus d’un titre.
27 millions d’euros. Tel est le montant du chèque que le FC Lorient va recevoir de Bournemouth pour la vente de Dango Ouattara au club anglais. Âgé de 20 ans, l’ailier burkinabè a signé jeudi un contrat d’une durée de cinq ans et demi et va poursuivre sa progression express en Premier League, sous les couleurs d’une formation à la lutte pour le maintien. La transaction ne défraie pas la chronique uniquement en raison de son montant, record pour un joueur de Lorient comme du Burkina Faso. Ce transfert fait également jaser car William Foley, propriétaire des Cherries, a récemment investi au sein de l'équipe vendeuse en achetant 40% des parts du capital des Merlus.

Au point de voir le président du FCL, Loïc Féry, prendre la parole pour mettre les choses au point sur ce qui ressemble à un tour de passe-passe comptable. « Je conçois que le timing engendre l’amalgame, écrit le dirigeant dans un communiqué officiel. Le transfert de Dango est pointé du doigt, comme si cette vente signifiait que nous renoncions à toute ambition et comme si notre joueur avait signé à Bournemouth sous la contrainte. Dango pourra exprimer pourquoi lui et son agent ont fait ce choix plutôt qu’un autre. Quitte à ce que le FC Lorient ouvre la porte d’un départ, je préfère conclure avec le club qui nous a proposé la meilleure offre, dont le montant permettra de mieux armer notre effectif. »

Un début de saison canon


Pour Dango Ouattara, cette arrivée en Premier League ne vient pas seulement couronner un début de saison canon, marqué par six buts et autant de passes décisives et un rôle moteur dans le parcours « européen » des Merlus en Ligue 1. Ce grand saut témoigne aussi et surtout d’une progression accélérée, presque hors-normes, vers le très haut niveau. Formé à l’Académie Foot Plus et ancien joueur du Majestic SC en première division locale, Dango Ouattara n'a posé ses valises en Europe qu'à l'été 2020 en s'engageant au FC Lorient. International burkinabé dans toutes les catégories de jeunes, alors sollicité par plusieurs clubs du Vieux Continent, le jeune Espoir arrive pour renforcer la réserve d'un club où avait évolué avec succès son aîné et modèle Alain Traoré.

Au printemps 2021, arrivent les premières récompenses, sous la forme d'apparitions en National 2, puis dans le groupe professionnel pour un match de Coupe de France au Puy en Velay. La découverte de la Ligue 1 intervient la saison suivante, sous les ordres de l'entraîneur d'alors, Christophe Pélissier. Le plus souvent remplaçant, Dango Ouattara voit son temps de jeu augmenter après son retour de la CAN et le jeune homme marque son premier but pour les Merlus dans l'élite le 20 avril, contre le FC Metz (1-0). Le cap est franchi cette saison, quand Régis Le Bris, successeur de Pélissier sur le banc, fait de lui un titulaire indiscutable, de préférence à l’Ivoirien Stéphane Diarra.

Une rare polyvalence


« Dango Ouattara a des qualités intrinsèques énormes. Il l'a prouvé depuis juillet à Lorient. Que ce soit en termes de buts, de passes décisives ou par le contenu de ses matchs, ce joueur est une fusée » : nommé sélectionneur du Burkina Faso en mai 2022, Hubert Velud a découvert le joueur à l'occasion du premier rassemblement qu'il a dirigé. Le technicien français, qui a roulé sa bosse en Afrique depuis la fin des années 2000, a tout de suite vu à qui il avait affaire. « J'avais organisé un pré-stage à Ouaga avec les locaux et les joueurs en vacances au pays. Dango est venu alors qu'il n'avait fini sa saison avec Lorient que depuis trois jours. Cela montrait sa mentalité et son implication », estime celui qui dirigea aussi le TP Mazembe et l’USM Alger.

Gaucher, Dango Ouattara n'a rien d'un pur ailier et aime revenir dans l'axe quand il est aligné sur le flanc droit. Puissant, rapide et doté d'un excellent jeu de tête malgré sa taille moyenne (1m77), il brille par l’étendue de son registre. « Il peut jouer avec un égal bonheur aux trois postes de l'attaque. C'est assez rare et étonnant. Je ne connais pas beaucoup de joueurs offensifs aussi polyvalents », salue Hubert Velud.

S’il se dit « surpris » par la soudaineté de son départ pour la Premier League, le sélectionneur des Etalons croit son joueur capable de réussir durablement dans le très exigeant et relevé championnat anglais, à condition toutefois de fendre l’armure : « Dango est quelqu'un d'un peu introverti. J'espère qu'il sera bien accueilli. Il va devoir bien s'adapter pour continuer sur sa lancée. » C’est très bien parti : titularisé samedi lors de la réception de Nottingham Forest, le demi-finaliste de la dernière CAN a rayonné, ouvrant son compteur statistique avec une passe décisive.