Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. En Afrique, des drones au secours des malades isolés

En Afrique, des drones au secours des malades isolés

Un village malgache, au sud de la capitale, Tananarive (Bernard Gagnon - Wikipedia CC BY-SA 3.0)

Dans plusieurs pays d'Afrique, des drones ravitaillent en médicaments des populations géographiquement isolées. À Madagascar, ces mini avions sans pilotes permettent de lutter contre la tuberculose.

La livraison de médicaments, de vaccins ou de poches de sang pour les transfusions, dans des zones reculées, est un véritable problème dans certaines régions d'Afrique. Le mauvais état des routes, les accès aux villages par les seuls sentiers pédestres ou la lenteur des transports par route en sont les principaux responsables. Les malades ne peuvent pourtant pas attendre, surtout dans le cas d'affections comme la tuberculose, fréquente dans plus de 15 pays du continent. Les "drones sanitaires" sont donc devenus une solution très efficace pour pallier ces problèmes de transports. A Madagascar, ce sont 61 villages qui bénéficient ainsi de ce nouveau service aérien.

Apporter des médicaments… et rapporter des échantillons 

Apporter des médicaments par drone pour traiter la tuberculose auprès de populations isolées n'est pas une nouveauté en soi : "Médecins sans frontières" l'a fait en 2014 en Papouasie–Nouvelle-Guinée. Ce qui est par contre une petite révolution dans la lutte contre cette maladie, c'est le projet mené par l'Institut Pasteur de Madagascar et des chercheurs de l’Université Stony Brook à New York. 

Le drone peut récupérer un échantillon clinique (…) et si le diagnostic est confirmé, peut envoyer en sens inverse la médication nécessaire.Docteur Simon Grandjean Lapierre, chercheur au Centre hospitalier de l'université de Montréal

Le système mis en place pour 61 villages très isolés du Sud-est de Madagascar  — dont certains nécessitent cinq jours de marche pour être atteints — offre en effet la possibilité de faire travailler les drones dans les "deux sens" : apporter des médicaments pour traiter la tuberculose et revenir avec des échantillons de sang à analyser. Le docteur Grandjean Lapierre, qui travaille pour l'Institut Pasteur de Madagascar (via le centre de recherche du Centre hospitalier de l'université de Montréal), explique à Radio Canada cette procédure : "On peut aller de la communauté vers l’infrastructure de soin et en sens inverse (…) Le drone peut récupérer un échantillon clinique, permettre de le diagnostiquer au centre de santé qui est éloigné, et si le diagnostic est confirmé, peut envoyer en sens inverse la médication nécessaire".

Une vitesse de frappe qui multiplie par deux les succès

Sans les drones, détecter les cas de tuberculose et apporter les soins aux patients est très compliqué pour les villages malgaches éloignés de tout. Les professionnels de santé rencontrent de grandes difficultés pour aller diagnostiquer ou effectuer un suivi médical  dans ces lieux retirés, alors que la tuberculose est une maladie qui nécessite des mois de prise en charge. Le docteur Grandjean Lapierre estime que deux fois plus de personnes atteintes de la tuberculose sont diagnostiquées à temps, et que deux fois plus de patients terminent le traitement avec succès grâce aux drones "bidirectionnels". 

Des campagnes de sensibilisation ont été effectuées auprès des populations concernées afin d'éviter qu'ils ne soient pris pour des technologies d'espionnage, comme cela peut être parfois le cas. Un transfert progressif de responsabilités a été aussi effectué auprès des agents de santé locaux, ce qui selon le chercheur du CHUM a aidé au succès de la mission. Le gouvernement malgache étudie la possibilité d'intégrer désormais les drones sanitaires dans les services de soins du pays. 

Les drones sanitaires en Afrique en quelques mots : 

Le projet de "droneport" (aéroport de drones) du Rwanda n'est pas encore achevé, mais cela n'a pas empêché une jeune entreprise américaine, Zipline, de débuter son activité sur place : la livraison de poches de sang par drones à travers tout le pays.

> Lire notre article : Afrique : les drones civils, une solution d'avenir ?

Au Malawi, au Ghana et au Sénégal les premiers essais de drones sanitaires "bidirectionnels" se sont révélés positifs, ils devraient permettre d'acheminer des poches de sang, médicaments et ramener des échantillons à analyser dans les centres de soin pour diagnostic. 
 

Publicité