Festival de Marrakech : Chevalier noir, le premier film de l'Iranien Emad Aleebrahim Dehkordi remporte l'Étoile d'or

Image
Festival de Marrakech : Chevalier noir, le premier film de l'Iranien Emad Aleebrahim Dehkordi remporte l'Étoile d'or (1)
Le Jury du Festival de Marrakech : Nadine Labaki, Justin Kurzel, Diane Kruger, Paolo Sorrentino, Laïla Marrakchi, Tahar Rahim et Vanessa Kirby. L'Étoile d'or a été remise au réalisateur iranien Emad Aleebrahim Dehkordi  pour son premier film "Chevalier noir".
© AP Photo/Mosa'ab Elshamy
Mis à jour le
19 novembre 2022 à 22:59
par TV5MONDE AFP
Le film "Chevalier noir" du réalisateur iranien Emad Aleebrahim Dehkordi a remporté samedi l'Étoile d'or, la récompense suprême au festival du film de Marrakech, présidé par le cinéaste italien Paolo Sorrentino. Et c'est "Foudre" de la réalisatrice suisse Carmen Jaquier qui remporte le prix de la mise en scène.
 
"Chevalier noir", le premier long-métrage d'Emad Aleebrahim Dehkordi, explore la vie d'un jeune iranien, vivant à Shemroon au nord de la capitale Téhéran, qui bascule du côté obscure en tentant de se faire de l'argent facile.
 

 "Je veux rendre hommage à tous ceux qui ont perdu la vie en se battant pour retrouver la liberté d'être eux-même", a déclaré Emad Aleebrahim Dehkordi à sa consécration, en référence à la répression des protestations déclenchées il y a plus de deux mois par la mort de Mahsa Amini en Iran.
 
"Je dédie mon prix à toutes les femmes d'Iran et la jeune génération, qui risquent leur vie pour la liberté", a ajouté cet Iranien de 43 ans.
 

L'Iran est confronté à une vague de manifestations déclenchée par la mort de cette Kurde de 22 ans décédée le 16 septembre après son arrestation à Téhéran pour infraction au code vestimentaire strict de la République islamique prévoyant notamment le port du voile pour les femmes.
 
Au moins 378 personnes ont été tuées dans la répression des manifestations, selon un nouveau bilan diffusé samedi par l'ONG Iran Human Rights (IHR), basée en Norvège.
 
Le jury du FIFM --présidé par Paolo Sorrentino et comprenant notamment l'acteur français Tahar Rahim, la réalisatrice libanaise Nadine Labaki ou encore l'actrice germano-américaine Diane Kruger - a décerné le prix de la mise en scène à "Foudre" de la réalisatrice suisse Carmen Jaquier.
 
 
Le prix du jury, lui, a été attribué ex-aequo à deux réalisatrices: la Marocaine Maryam Touzani pour "Le Bleu du Caftan" et la Portugaise Cristèle Alves Meira pour "Alma Viva".
 

 

C'est l'actrice coréenne Choi Seung-yoon qui a remporté le prix d'interprétation féminine pour son rôle dans "Riceboy Sleeps" du réalisateur canadien Anthony Shim.
 

 Le prix d'interprétation masculine est revenu à l'acteur indonésien Arswendy Bening Swara pour "Autobiography" de son compatriote Makbul Mubarak.
 
 
Durant la soirée de clôture du festival, un hommage a été rendu à l'actrice Tilda Swinton.
 
Le festival du film de Marrakech était de retour du 11 au 19 novembre après deux années d'absence en raison de la pandémie.