Francophonie : les États de l'OIF se mettent d'accord sur un report d'un an du Sommet à Djerba

Image
Francophonie : les États de l'OIF se mettent d'accord sur un report d'un an du Sommet à Djerba  (1)
La Secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie Louise Mushikiwabo, lors d'une session de travail du G5 Sahel en juin 2020 en Mauritanie (image d'illustration)
Ludovic Marin
Mis à jour le
13 octobre 2021 à 11:05
par TV5MONDE
Prévu au mois de novembre à Djerba en Tunisie, le Sommet de la Francophonie doit être reporté d'un an. Les États membres souhaitent pouvoir l'organiser dans des conditions plus optimales. 
Réunis ce 12 octobre en session extraordinaire, les 88 États membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se sont prononcés en faveur d'un report du 18e Sommet de la Francophonie, a annoncé l'OIF dans un communiqué. Si cette décision est validée, le Sommet sera reporté à novembre 2022.  
 

Un report pour attendre des conditions "plus optimales"


Deux semaines plus tôt, la Secrétaire générale de l'OIF Louise Mushikiwabo avait mené des consultations à propos de la tenue de ce sommet. Après plusieurs discussions, la décision du report leur semblait nécessaire "afin de pouvoir organiser cette instance importante dans les conditions les plus optimales." 

La décision le 25 juillet dernier du président tunisien Kaïs Saied de s'arroger les pleins pouvoirs, puis de suspendre certains chapitres de la Constitution en septembre mais aussi le Parlement avait déjà mis à mal la tenue de ce Sommet. Des manifestations de soutien, mais aussi de contestation du président ont eu lieu à Tunis.
  Cette proposition doit d'abord être validée par la Conférence ministérielle de la Francophonie avant d'être actée. Dans cette optique, les membres du Conseil permanent de l'OIF ont recommandé la tenue "dans les plus brefs délais" d'une session extraordinaire de cette Conférence.