Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Gabon : l'accouchement désormais gratuit dans les hôpitaux publics

Gabon : l'accouchement désormais gratuit dans les hôpitaux publics

Une maternité à Libreville, Gabon.  ©TV5MONDE

Le président l'avait annoncé en décembre dernier. Depuis quelques jours, les femmes peuvent accoucher gratuitement dans les hôpitaux publics de la capitale. Reportage.

Elles sont enceintes de quelques mois déjà... elles vont être parmi les premières à bénéficier d'un accouchement gratuit.

Désormais, les femmes seront prises en charge dès le 6ème mois de grossesse, les soins à la mère et à l'enfant après l'accouchement seront eux aussi financés par la Caisse nationale d'assurance maladie.

Distribution de kit de naissance... et d'accouchement.... avec des produits de soins pour le bébé.
Une belle nouvelle dans ce pays qui enregistre un fort taux de natalité.

Alain Bruno Bissielou, parent d'une patiente, se félicite de cette mesure :
"Dans notre pays on enregistre encore en 2018 des femmes qui meurent après l'accouchement donc c'est une bonne mesure car aujourd'hui, la population se trouve dans une extrême pauvreté et donc il est toujours difficile à ces femmes de subvenir à tous les besoins lors de l'accouchement."

Le président l'avait annoncé en décembre dernier... la mesure prend effet à partir d'aujourd'hui dans les hopitaux publics... et Ali Bongo Ondimba est venu sur place s'en assurer.

"Ce qu'il faut faire c'est que le matériel puisse être présent; et donc le ministère est saisi de cette question là, pour faire en sorte que rien ne puisse manquer lorsqu'une femme arrive dans un hôpital. C'est le role des hôpitaux publics, d'accueillir la population, il faut donc que tout soit là. C'est pour cela que c'est une question de bonne gouvernance."Ali Bongo Ondimba, Président du Gabon

Le Centre hospitalier de Libreville abrite la plus grande maternité du pays.... Ici, chaque semaine, 73 femmes en moyenne viennent accoucher.... Mais le matériel manque cruellement... au point que certaines femmes dorment au sol après avoir mis au monde leur enfant.

Kelly, une patiente, explique :
"les couveuses, nous n'en avons pas, les lits, on en manque aussi, l'accueil vraiment c'est pas ça... donc si le chef de l'état peut faire plus, ça nous fera du bien."

Dans certains hopitaux, pas d'eau courante... et encore moins d'eau chaude.
Après la gratuité des soins, l'urgence est désormais que le minitère de la santé se penche sur l'équipement des maternités du Gabon.