Gbohouo, Dayo, Afsha, Abdelrahman : 4 talents locaux appelés à briller à la CAN

Image
Gbohouo, Dayo, Afsha, Abdelrahman : 4 talents locaux appelés à briller à la CAN (1)
Mis à jour le
13 décembre 2021 à 12:33
par
Ils ont pour particularité commune de ne jamais avoir évolué hors d'Afrique. Partons à la découverte de quatre talents locaux (un par ligne) appelés à briller à la prochaine CAN : le gardien de but ivoirien Sylvain Gbohouo, le défenseur burkinabé Issoufou Dayo, le milieu de terrain égyptien Mohamed Magdy "Afsha" et l'attaquant soudanais Mohamed Abdelrahman.

Sylvain Gbohouo, gardien de but, Côte d'Ivoire


A 33 ans, Sylvain Gbohouo s'apprête à disputer sa quatrième CAN. Vainqueur de l'édition 2015, décisif dans le parcours sans faute des Eléphants, le joueur révélé au Séwé Sport de San Pedro se blesse à l'entraînement à la veille de la finale et déclare forfait pour le match au profit de Copa Barry, futur héros de la séance de tirs au but victorieuse des hommes d'Hervé Renard. Transféré au TP Mazembe, il y remporte une Ligue des Champions (2015) et deux Coupes de la Confédération (2016, 2017). Il finira par y perdre sa place au profit du Malien Ibrahim Mounkoro. L'heure du grand départ sonne en juin 2020. « Sylvain Gbohouo est un grand gardien qui a beaucoup apporté aux Corbeaux. Il a montré l’exemple et un indéniable leadership », salue alors le club congolais. Sylvain Gbohouo poursuit depuis sa carrière sous les couleurs de Wolkite Ketema, dans le championnat éthiopien. Ce choix ne l'empêche pas de garder toute la confiance du sélectionneur, Patrice Beaumelle, qui apprit à le connaître en tant qu'adjoint d'Hervé Renard. Les deux hommes rêvent de boucler la boucle le mois prochain au Cameroun.

Issoufou Dayo, défenseur, Burkina Faso


Homme de base des Etalons du Burkina Faso, Issoufou Dayo (30 ans) a pris du galon depuis sa première participation à la CAN, achevée sur la troisième marche du podium continental en 2017. Près de cinq ans plus tard, c'est dans la peau d'un capitaine que ce défenseur intraitable dans les duels va se présenter au Cameroun, où son équipe aura le redoutable honneur de disputer le match d'ouverture face au pays organisateur. Sociétaire depuis près d'un septennat de la Renaissance sportive de Berkane – où il a retrouvé l'an dernier Florent Ibenge, l'entraîneur qui le lança en 2013 à l'AS Vita Club – le natif de Bobo-Dioulasso a accumulé les heures de vol au fil des campagnes africaines au long cours du club de la cité des oranges. Joueur solide et fiable, il rassure ses entraîneurs par la qualité de son placement et son jeu de tête. Ses nerfs solides font aussi de lui le tireur de penaltys attitré des son équipe nationale. Finaliste de la Ligue des Champions africaine en 2014 avec V Club, cet ancien de l'Etoile Filante de Ouagadougou a appris être décisif dans les grands matchs, en témoigne son but victorieux face à Pyramids en finale de la Coupe de la Confédération 2020.

Mohamed Magdy "Afsha", milieu de terrain, Egypte


Pur produit de la formation égyptienne, Mohamed Magdy s'est imposé en une paire d'années comme l'emblème d'Al-Ahly, son joueur frisson capable de faire basculer les plus grands matchs. Connu sous le diminutif d'"Afsha" (celui qui attrape les poulets), depuis que sa mère lui avait donné ce surnom en raison de son aptitude à courir après les gallinacés dans son village natal, ce petit meneur de jeu apporte de la variété au jeu offensif d'une équipe jusqu'alors plutôt dépendante de ses excentrés, à commencer par Mohamed Salah. Si le joueur de Liverpool reste la star incontestable et incontestée des Pharaons, Afsha (25 ans) incarne la génération montante. Non retenu pour la CAN 2019, ce natif de Gizeh va découvrir la compétition reine du football africain. Déjà deux fois vainqueur de la Ligue des Champions de la CAF avec en prime deux trophées du plus beau but de la compétition, le droitier aux frappes laser a déjà montré qu'il savait voyager. Le tour est venu pour son équipe nationale d'en profiter, espèrent tous les supporters égyptiens.

Mohamed Abdelrahman, attaquant, Soudan


Le Soudan a beau avoir fait le choix hasardeux de changer de sélectionneur à moins d'un mois du coup d'envoi de la CAN, Mohamed Abdelrahman reste forcément incontournable aux avant-postes. Ses trois buts ont scellé les victoires face à Sao Tomé et Principe, mais aussi au Ghana et à l'Afrique du Sud, décisifs pour la qualification. Capable d'inventer des buts, à l'image de sa frappe lobée contre les insulaires, ce droitier sait tout faire balle au pied, d'un coup franc digne de David Beckham à un dribble façon Jay Jay Okocha. Passé par les deux clubs phares de Khartoum, Al-Merreikh puis Al-Hilal, le petit gabarit de 28 ans a aussi la particularité d'avoir tenté l'aventure loin des bords du Nil, au CA Bordj Bou Arreridj, en Algérie. Arrivé juste avant la pandémie de Covid-19, Mohamed Abdelrahman n'a pas eu l'occasion d'y démontrer toutes ses qualités. Alors, pourquoi ne pas rattraper le temps perdu le mois prochain au Cameroun ? Tout un pays meurtri l'espère...