Guinée : la junte militaire annonce la réouverture progressive des frontières terrestres

Image
Guinée : la junte militaire annonce la réouverture progressive des frontières terrestres (1)
Les militaires vont rouvrir les frontières terrestres avec les pays voisins.
AP Photo/ Sunday Alamba.
Mis à jour le
14 septembre 2021 à 14:03
par TV5MONDE AFP
Les militaires qui ont pris le pouvoir en Guinée ont annoncé leur intention de rouvrir à partir de mercredi 15 septembre les frontières terrrestres avec les pays voisins, fermées depuis le coup d'état pour certaines et depuis des mois pour d'autres.

 
La junte avait aussi fermé les frontières aériennes après le putsch qui a renversé le président Alpha Condé le 5 septembre, mais elle les avait rapidement rouvertes.
 
La junte a demandé aux services concernés de procéder immédiatement à une évaluation sécuritaire et sanitaire en vue de l'ouverture graduelle de ces frontières terrestres, à commencer par celle avec la Sierra Leone d'ici au 15 septembre.

Communiqué de la junte militaire lu lundi soir sur la télévision publique
La frontière avec le Liberia devrait rouvrir avant le 16, la Côte d'Ivoire le 17, le Mali le 18, la Guinée Bissau le 20 et le Sénégal le 24. Alpha Condé avait fait fermer les frontières terrestres avec la Guinée Bissau, le Sénégal et la Sierra Leone, officiellement pour des raisons de sécurité, avant la présidentielle du 18 octobre, dans un contexte de contestation meurtrière de sa candidature à un troisième mandat. Alpha Condé dénonçait les tentatives de déstabilisation préparées selon lui sur le territoire de pays voisins.

Cette fermeture avait provoqué des tensions diplomatiques étant donné l'importance des échanges économiques et humains.

Un accord signé en février entre la Guinée et la Sierra Leone avait permis la réouverture de la frontière. La Guinée et le Sénégal avaient passé en juin un accord de coopération technique et militaire, mais la réouverture de la frontière se faisait attendre. La junte a multiplié depuis la prise du pouvoir les gestes de bonne volonté à l'adresse des partenaires étrangers et des investisseurs.

Re(voir) : la situation en Guinée 24 heures après le coup d'Etat du 5/09/21
 
Chargement du lecteur...

L'ONU attend un retour des civils dans un délai "raisonnable"

Lundi 13 septembre, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU s'est exprimé sur la crise en Guinée. Les Nations unies attendent que les civils reviennent au pouvoir dans un délai "raisonnable" :
 
La durée  sera celle que décideront les Guinéens eux-mêmes. Jusque là nous avons dit: nous voulons une durée raisonnable, mais la durée raisonnable dépend des Guinéens eux-mêmes. 

Mahamat Saleh Annadif, représentant spécial d'Antonio Guterres pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel
Il a rappelé que les Nations unies avaient condamné le putsch et réclamé la libération de M. Condé. Mais elles ont aussi manifesté leur intention d'accompagner la Guinée pour sortir de la crise.

"Mr Condé se porte bien"

 Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU assure également avoir vu Mr Condé : "Nous nous sommes assurés de sa sécurité et sa santé, il se porte bien". Aucun mot en revanche sur le contenu de leurs échanges.

Autre rencontre : avec le chef de la junte, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, ainsi que des chefs de parti et des diplomates.  Une visite qui a eu lieu avant l'ouverture ce mardi 14 septembre d'une concertation entre les militaires et les forces politiques, la société civile ou les représentants des compagnies minières pour préparer la transition et la formation d'un gouvernement.

A re(lire) :