La cheffe de la diplomatie française annonce la fin de la crise des visas avec le Maroc

Image
La cheffe de la diplomatie française annonce la fin de la crise des visas avec le Maroc (1)
La ministre française lors d'un point presse au siège de l'ONU le 19 septembre 2022 à New York.
AP Photo/Julia Nikhinson)
Mis à jour le
16 décembre 2022 à 15:19
par TV5MONDE AFP
La ministre française des Affaires étrangères, en visite au Maroc, a annoncé vendredi la fin de la crise sur les visas qui empoisonnait depuis plus d'un an les relations entre les deux pays.
"Nous avons pris les mesures, avec nos partenaires marocains, pour restaurer une relation consulaire normale" dans le domaine migratoire, a déclaré Catherine Colonna, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue Nasser Bourita, à l'issue de leur entretien bilatéral. Cette coopération est effective depuis lundi 12 décembre, a-t-elle précisé.

Des permis d'entrée sur le territoire français réduit de moitié en septembre


"Le Maroc s'est interdit officiellement de commenter, par respect, une décision unilatérale et souveraine (de la France)", a expliqué de son côté Nasser Bourita, à propos de la décision de Paris en septembre de réduire de moitié les permis d'entrée accordés aux Marocains.

Lire : Coupe du monde, le match entre la France et le Maroc se joue aussi sur le terrain diplomatique

"Aujourd'hui, la décision est une décision unilatérale que le Maroc respecte, et ne commentera pas officiellement, mais qui va dans le bon sens", a ajouté le chef de la diplomatie marocaine.

À l'appui de la mesure controversée, Paris avait argué de la réticence du Maroc à réadmettre ses ressortissants en situation irrégulière dans l'Hexagone. Une mesure décriée par Rabat, par les ONG humanitaires ainsi que les milieux francophones marocains.
 
 

Une visite du président français "au premier trimestre 2023"


Catherine Colonna, venue préparer la visite d'Etat du président français Emmanuel Macron prévue "au premier trimestre 2023", a également souligné que la France souhaitait "être dans une relation de partenariat exemplaire avec le Maroc, un partenariat d'exception, fraternel et moderne". La France est le premier investisseur étranger au Maroc.

Elle a souligné la nécessité de s'adapter aux "attentes légitimes" du Maroc qui évolue et qui entend jouer un rôle majeur en Méditerranée et en Afrique.

Il s'agit de proposer au Maroc "ce que la France, qui elle aussi a profondément changé, a de meilleur", a également commenté la ministre.

Elle a invité à "écrire, ensemble une nouvelle page, dans un contexte où la France et le Maroc, ont plus que jamais besoin l'un de l'autre pour assurer leur sécurité, soutenir leur développement économique (...) et répondre aux attentes de leurs jeunesses et leurs sociétés".

La ministre était arrivée à Rabat jeudi soir où elle a rencontré des conseillers du roi. Vendredi matin, avant son entrevue avec M. Bourita, Mme Colonna s'est rendue au Mausolée Mohammed-V qui abrite les tombes du roi Mohammed V et de ses fils.