L'Afrique décidée à lancer sa Super Ligue

Image
L'Afrique décidée à lancer sa Super Ligue (1)
Mis à jour le
19 juillet 2021 à 09:55
par
Patrice Motsepe abat ses cartes. Vendredi, à l'issue d'une réunion du comité exécutif, le président de la Confédération africaine de football a réaffirmé l'engagement de son instance à lancer une Super Ligue fermée et à soutenir l'idée d'une Coupe du monde tous les deux ans.
La Ligue des Champions de la CAF, remportée samedi à Casablanca par Al-Ahly aux dépens des Kaizer Chiefs (3-0) vit peut-être ses dernières éditions. Dans un point de presse en ligne tenu vendredi après la réunion du comité exécutif de la CAF, le président de l'instance, Patrice Motsepe, a réaffirmé son engagement à lancer prochainement une Super Ligue africaine fermée, sur le modèle de ce que l’UEFA a rejeté sans ménagement ce printemps, quand une douzaine de clubs huppés avaient avancé leurs pions en ce sens. Mais sur le continent africain, l’initiative vient des instances, et pas des clubs. Avec ce leitmotiv, récurrent chez le successeur d'Ahmad à la tête de la CAF : valoriser le football africain, encore à la traîne. « Je suis très enthousiaste par rapport au fait que beaucoup de diffuseurs sont venus me voir pour me dire qu’ils veulent contribuer à la Super Ligue africaine », a indiqué Motsepe, conforté en ce sens par le rapport d’audit remis par le cabinet Price Waterhouse Coopers.

Des contours encore flous


On n'en sait toutefois guère plus au sujet de la future épreuve. Quand commencera cette Super Ligue ? Quels en seront les clubs participants ? Selon quels critères seront-ils sélectionnés ? Les potentiels participants ont-ils déjà été sondés ? Quels bénéfices financiers concrets attendre de cette Ligue fermée ? Patrice Motsepe n’a répondu à aucune de ces questions, annonçant que l'un de ses vice-présidents, le Mauritanien Ahmed Yahya, serait chargé de la mise en œuvre concrète du projet. L’homme d’affaires n’a d'ailleurs pas donné le moindre chiffre, mais a tenu à insister sur un point : la Super Ligue africaine sera « inclusive » ou ne sera pas. « Cette Ligue bénéficiera d’une manière ou d’une autre aux 54 pays du continent », a assuré le dirigeant sud-africain.

Un Mondial tous les deux ans ?


Le futur lancement de cette Ligue fermée made in Africa n’est pas la seule annonce « disruptive » faite par Patrice Motsepe. Le nouveau boss de la CAF a également apporté son soutien à un avant-projet de Coupe du monde organisée tous les deux ans. Soit un doublement du rythme qui est celui du Mondial depuis ses origines. « L’Afrique pourrait être la plus grande bénéficiaire d’un Mondial tous les 2 ans », a estimé le Sud-Africain, pour qui cette fréquence plus importante aiderait le continent à rattraper son retard en termes de stades et d’infrastructures, la CAN pouvant servir d'éliminatoires. Comme la Super Ligue africaine, évoquée pour la première fois par Zurich en novembre 2019, cette Coupe du monde bisannuelle est un projet estampillé FIFA et Gianni Infantino, dont le soutien actif avait porté confortablement Patrice Motsepe au pouvoir en mars dernier. L'heure est venue de renvoyer l'ascenseur.