Le 11 africain de la semaine (du 12 au 19 janvier)

Image
Le 11 africain de la semaine (du 12 au 19 janvier) (1)
Mis à jour le
19 janvier 2021 à 11:03
par
Retrouvez chaque semaine une sélection des 11 meilleurs joueurs africains évoluant dans les principaux championnats de football européens. Cette semaine, c'est le Nigérian de Crotone Simy qui s'est illustré en inscrivant un doublé lors de la victoire de son club face à Benevento (4-1).

LE JOUEUR DE LA SEMAINE : Simy (Nigeria - Crotone)


Face à Benevento, dans un duel entre mal classés de Serie A, Simy a propulsé son équipe vers une victoire concluante (4-1). Impliqué sur le CSC de Glik, le géant nigérian (1m98 sous la toise) réussit ensuite un doublé avant de se muer en passeur sur le quatrième but des siens. Une véritable "masterclass" pour celui qui fut l'invité surprise dans la liste des 23 Super Eagles pour le Mondial 2018.

Simeon Nwankwo Tochukwu, de son nom complet, a beaucoup fait l'ascenseur entre Serie B et Serie A avec la modeste formation calabraise, où il évolue depuis 2016. Révélé à Gil Vicente au Portugal, cet avant-centre au profil atypique espère ainsi se rappeler au bon souvenir de son sélectionneur, Gernot Rohr, en vue des prochaines échéances qualificatives des Super Eagles.

Le 11 type africain de la semaine (4/4/2)



Gardien de but : Alexandre Oukidja (Algérie - Metz)


Alexandre Oukidja s'est montré fort rassurant lors de la victoire messine à Lyon (0-1). Toko Ekambi, Depay, Cornet, Aouar... Tous ont buté sur le portier international algérien, concentré et tonique dans ses interventions. Une sixième feuille blanche de la saison pour celui qui fêtera en mars prochain ses deux années de présence chez les Fennecs de Djamel Belmadi.

Latéral droit : Serge Aurier (Côte d'Ivoire - Tottenham)


Face à la lanterne rouge Sheffield United, Serge Aurier a ouvert le score pour Tottenham dès la cinquième minute de jeu. Un coup de tête victorieux sur un coup de pied arrêté du Sud-Coréen Heung-min Son. Si cette réalisation a rendu furieux les fans, son auteur n'y est pour rien : le diffuseur du match avait mal calé la bande-son, de sorte que le but a été annoncé avant d'être marqué !

Défenseur central : Semi Ajayi (Nigeria - West Bromwich Albion)


Au cours d'un mouvementé derby des West Midlands, Semi Ajayi s'est distingué en marquant le but de l'égalisation à 2-2, qui relança son équipe, finalement victorieuse. Le deuxième but pour l'international nigérian depuis l'arrivée de Sam Alladyce sur le banc des Baggies fin décembre. Né à Londres, Ajayi a fait ses débuts avec les Super Eagles en septembre 2018.

Défenseur central : Kalidou Koulibaly (Sénégal - Naples)


Lors du récital offensif réussi face à la Fiorentina (6-0), Kalidou Koulibaly a permis au Napoli d'assurer ses arrières. Impérial, il permet à son équipe de garder sa cage inviolée en sauvant in extremis sur une tentative de Dusan Vlahovic. Après une saison en demi-teinte, le roc sénégalais est de retour aux affaires.

Latéral gauche : Ghislain Konan (Côte d'Ivoire - Reims)


Titularisé lors du déplacement à Lille, Ghislain Konan a réalisé un match complet dans son couloir gauche. Auteur d'un appel déterminant sur l'ouverture du score des siens, l'Ivoirien a ensuite réussi quelques interventions déterminantes dans sa surface. De quoi se rappeler au bon souvenir du sélectionneur des Eléphants Patrice Beaumelle, à deux mois d'échéances importantes.

Milieu offensif droit : Zakaria Aboukhlal (Maroc - AZ Alkmaar)


Face à l’ADO La Haye, l'entrée de Zakaria Aboukhlal a tout changé. Sorti du banc juste après l'heure de jeu alors que son équipe était menée au score, le néo-international marocain a renversé le match à lui tout seul, en faisant parler son opportunisme. Egalement d’origine libyenne, celui qui a marqué dès sa première apparition avec les Lions de l'Atlas avait un temps fermé son compte Instagram en raison de menaces de supporters libyens mécontents.

Milieu défensif : Wilfred Ndidi (Nigeria - Leicester)


Face à Southampton (2-0), Wilfred Ndidi a rendu une très bonne copie dans l'entrejeu de Leicester, avec notamment cinq interceptions et six duels aériens remportés. Formé dans son pays à la Nath Boys Academy et passé par Genk en Belgique, le natif de Lagos a joué une Coupe du monde (2018) et une Coupe d'Afrique (2019) avec les Super Eagles.

Milieu défensif : Thomas Partey (Ghana - Arsenal)


Revenu de blessure, Thomas Partey a retrouvé le onze de départ d'Arsenal après plus d'un mois d'absence lundi face à Newcastle (3-0). Son retour n'a pas tardé à se faire sentir, puisque c'est une ouverture du Ghanéen qui trouve Aubameyang sur l'ouverture du score. Très présent à la récupération, l'ancien joueur de l'Atlético Madrid a pleinement justifié la confiance de son entraîneur, Mikel Arteta.

Milieu offensif gauche : Farid Boulaya (Algérie - Metz)


Si le FC Metz a créé la sensation de la 20eme journée de Ligue 1 en allant battre le leader lyonnais (0-1), Farid Boulaya y est pour beaucoup. Véritable maestro du onze lorrain, l'international algérien a rayonné entre les lignes, faisant aussi valoir son sens du but. Après avoir trouvé le poteau en première période, c'est lui qui envoie Leya Iseka au but d'une ouverture millimétrée. Devenu international algérien en octobre dernier, il pourrait prendre un abonnement longue durée chez les Fennecs.

Attaquant : Simy (Nigeria - Crotone)


Face à Benevento, dans un duel entre mal classés de Serie A, Simy a propulsé son équipe vers une victoire concluante (4-1). Impliqué sur le CSC de Glik, le géant nigérian (1m98 sous la toise) réussit ensuite un doublé avant de se muer en passeur sur le quatrième but des siens. Une véritable "masterclass" pour celui qui fut l'invité surprise dans la liste des 23 Super Eagles pour le Mondial 2018.

Attaquant : Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon - Arsenal)


Lancé dans le dos de la défense de Newcastle par Thomas Partey, Pierre-Emerick Aubameyang a débloqué la situation pour Arsenal au retour des vestiaires avant d'y aller de son doublé. Auteur d'une première partie de saison très en dessous de ses standards habituels, le Gabonais semble aller mieux. Les Gunners comme les Panthères du Gabon se frottent les mains.