Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Le 11 africain de la semaine (du 24 au 30 septembre)

Le 11 africain de la semaine (du 24 au 30 septembre)

Retrouvez chaque semaine une sélection des 11 meilleurs joueurs africains évoluant dans les principaux championnats de football européens. Cette semaine, c'est l'attaquant Burkinabé Bertrand Traoré (Lyon) qui s'est illustré avec un doublé lors de la victoire de son équipe face à l'Olympique de Marseille (4-2).

LE JOUEUR DE LA SEMAINE : Bertrand Traoré (Burkina Faso - Lyon)


Le choix de l'entraîneur de l'OL, Bruno Genesio de ne pas reconduire l'Ivoirien Maxwel Cornet après sa prestation contre Manchester City avait surpris, mais l’option Bertrand Traoré s’est avérée payante face à l'OM (4-2). Après un début de match brouillon, le Burkinabé est monté en puissance : impliqué sur l'ouverture du score, il a ensuite inscrit un doublé, avec un but digne d'Arjen Robben, avant de provoquer le penalty et l'expulsion de Caleta-Car grâce à l’aide du VAR.

Certainement touché de ne pas jouer en Ligue des Champions, l'ancien de Chelsea et de l'Ajax Amsterdam a répondu de la plus éclatante des manières à son coach. "J'ai la chance d'avoir une équipe riche, s'est réjoui Bruno Genesio. Traoré l'a encore montré ce soir. Cela me permet de pouvoir faire jouer de nombreux garçons sans que le niveau baisse." Les places vont être chères dans le secteur offensif lyonnais.

Le 11 africain de la semaine (4/3/3)




Gardien de but


Gardien de but : Edouard Mendy (Sénégal - Reims)
Face à Dijon (0-0), le portier rémois a bien fait le peu qu'il avait à faire, gardant ainsi sa cage inviolée pour la quatrième fois en six journées. Des prestations sans faille qui lui ont valu d'être rappelé en équipe nationale sénégalaise après une première convocation en septembre, lui qui avait dans un premier temps goûté à la sélection avec la Guinée-Bissau, son autre pays d'origine.

Défenseurs


Défenseur central : Bubacarr Sanneh (Gambie - Anderlecht)
D'un coup de tête aussi puissant que chirurgical, le défenseur a jailli sur corner pour donner la victoire aux Mauves dans le choc face au Standard de Liège (2-1). Arrivé pour la somme de 8 millions d'euros cet été, le transfuge de Midtjylland (Danemark) a été intraitable dans les duels, notamment aériens. L'ancien du Real de Banjul va désormais travailler sa relance.

Défenseur central : Joël Matip (Cameroun - Liverpool)
Pour son retour dans le onze de départ des Reds, le Camerounais n'est pas loin d'avoir réussi le match parfait face à Southampton (3-0). Auteur d'une rencontre sans histoire en défense, l'ancien de Schalke 04 inscrit le deuxième but des siens en trouvant la lucarne, d’une puissante tête sur corner dès la 21eme minute de la partie.

Latéral gauche : Arthur Masuaku (RD Congo - West Ham)
Face à Chelsea (0-0), le Franco-Congolais a parfaitement tenu son couloir gauche : on vit peu le pourtant redoutable Brésilien Willian. Devenu sélectionnable par la RD Congo après une longue attente, l'ancien Valenciennois a été préconvoqué par Florent Ibenge pour les prochaines rencontres des Léopards.

Latéral droit : Youcef Atal (Algérie - Nice)
La grande satisfaction du début de saison contrasté des Aiglons, c'est lui. Déjà étincelant lors de son entrée face à Rennes le week-end dernier, le jeune Algérien a récidivé à Montpellier. Formé au Paradou AC, l'Académie ouverte en Algérie par Jean-Marc Guillou, le virevoltant joueur de 22 ans n’a cessé de venir apporter le danger dans le camp adverse sur son coté droit, tout en restant solide défensivement.

Milieux de terrain


Milieu central : Alfred Duncan (Ghana - Sassuolo)
Il n'a pas raté la moindre minute de jeu en Serie A depuis le début de la saison. Incontournable dans l'entrejeu de Sassuolo, ce gros travailleur s'épanouit à l'ombre de son illustre compatriote Kevin Prince Boateng. Généreux dans les duels, le natif d'Accra a bonifié bon nombre de ballons lors de la belle victoire des Neroverdi sur Empoli (3-1).

Milieu relayeur : André Ayew (Ghana - Fenerbahçe)
En difficulté en ce début de championnat, le Fenerbahçe accueille tout point pris comme une bénédiction. En particulier si c'est dans le derby face au Besiktas : menés, les hommes de Phillip Cocu ont rétabli l'équilibre (1-1) grâce à un coup de tête d'André Ayew. Inamovible, le fils d'Abedi Pelé a bonifié le travail d'un compartiment offensif très africain (Benzia-Chahechouhe-Slimani).

Milieu relayeur : Fayçal Fajr (Maroc - Caen)
Si les Normands ont longtemps cru ramener un point de Saint-Etienne, c'est grâce à lui. Le meneur de jeu caennais a eu un maximum de chance sur son but grâce à Ruffier mais le Marocain a fait étalage de sa palette technique, tout en ne rechignant pas aux efforts défensifs avec quelques retours du bout du pied bien sentis.

Attaquants


Attaquant de pointe : Richmond Boakye (Ghana - Etoile Rouge Belgrade)
Ce n'est pas tous les jours que l'on marque dans un grand derby de Belgrade. C'est pourtant ce qu'a eu la joie de faire Richmond Boakye, égalisant sur corner pour l'Etoile Rouge face au Partizan (1-1). L'ancien de Bechem United inscrit ainsi son troisième but depuis son retour de Chine cet été, de bon augure pour la Ligue des Champions qui voit cette saison l'Etoile faire son retour 26 ans après.

Ailier gauche : Gervinho (Côte d'Ivoire - Parme)
Exceptionnel, anthologique, digne de Maradona ou de Messi : les superlatifs abondent depuis le but inscrit par l'Ivoirien avec Parme contre Cagliari (2-0). Auteur d'une frappe croisée victorieuse après un déboulé de 80 mètres où il efface trois adversaires par ses dribbles chaloupés, l'ancien Académicien a rarement aussi bien porté son surnom brésilien que ce samedi.

Ailier droit : Bertrand Traoré (Burkina Faso - Lyon)
Le choix de l'entraîneur de l'OL, Bruno Genesio de ne pas reconduire l'Ivoirien Maxwel Cornet après sa prestation contre Manchester City avait surpris, mais l’option Bertrand Traoré s’est avérée payante face à l'OM (4-2). Après un début de match brouillon, le Burkinabé est monté en puissance : impliqué sur l'ouverture du score, il a ensuite inscrit un doublé, avec un but digne d'Arjen Robben, avant de provoquer le penalty et l'expulsion de Caleta-Car grâce à l’aide du VAR.

Publicité