Le 11 type africain de la Coupe du Monde 2022

Image
Le 11 type africain de la Coupe du Monde 2022 (1)
AI / Reuters / Panoramic
Mis à jour le
16 décembre 2022 à 10:09
par
Découvrez notre sélection des 11 meilleurs joueurs africains ayant participé à la Coupe du Monde 2022 organisée au Qatar.

Le 11 type africain de la Coupe du Monde 2022 (4/4/2)



Gardien de but : Yassine Bounou (Maroc - FC Séville)


Si le Maroc s'était forgé une réputation de forteresse jusqu'aux demi-finales, c'est en partie grâce à lui. Avec 88% de tirs arrêtés et des parades décisives à tous les matchs disputés (un malaise pendant les hymnes l'a privé de celui contre la Belgique), Yassine Bounou a été l'un des grands artisans du parcours des Lions de l'Atlas. Ses deux tirs au but détournés lors de la série fatidique, en huitièmes de finale contre l'Espagne, le pays où ce natif de Montréal mène carrière, restent particulièrement dans les mémoires. Une équipe va rarement loin en Coupe du monde sans un grand gardien, et "Bono" en est incontestablement un.
On a aussi pensé à... : Lawrence Ati Zigi (Ghana)

Latéral droit : Achraf Hakimi (Maroc - PSG)


La dernière CAN l'avait vu assumer ses responsabilités de leader du groupe marocain, Achraf Hakimi a montré durant cette Coupe du monde 2022 qu'il était un latéral complet. Redoutable contre-attaquant, le joueur du Paris Saint-Germain a également affiché une discipline défensive sans faille. Face à la France, en demi-finales, l'ancien du Real aura bien tenu son coéquipier et ami Kylian Mbappé, mais cela n'aura pas suffi. « C'est un formidable joueur qui pourrait évoluer partout dans une équipe », a confié, admiratif, son ancien sélectionneur Hervé Renard à L'Equipe.
On a aussi pensé à... : Youssouf Sabaly (Sénégal)

Défenseur central : Montassar Talbi (Tunisie - FC Lorient)


Auteur d'interventions déterminées et de relances propres, Montassar Talbi a pris sa part dans la rigueur défensive affichée par les Aigles de Carthage. Pas impressionné le moins du monde, l'ancien de Rizespor et du Rubin Kazan aura été l'un des maillons forts de sa méritante équipe. « C’est très enrichissant et ça va m’aider à devenir un meilleur footballeur », a confié l'ancien de l'Espérance de Tunis au Télégramme après son retour du Qatar.
On a aussi pensé à... : Nayef Aguerd (Maroc)

Défenseur central : Romain Saïss (Maroc - Besiktas)


Aux côtés de Nayef Aguerd, Romain Saïss a formé quatre matchs durant l'une des charnières centrales les plus hermétiques de cette Coupe du monde 2022. Chef de défense d'une équipe qu'il décrit lui-même comme « embêtante à jouer », le joueur de Besiktas a su mêler placement sûr et relance juste tout au long des six rencontres qu'il a débutées. Gêné à une cuisse, cet ancien milieu de terrain devra céder sa place après une heure de jeu contre le Portugal, en quarts de finale, et une vingtaine de minutes contre la France, en demies. Sa présence rassurante a alors manqué.
On a aussi pensé à... : Kalidou Koulibaly (Sénégal)

Latéral gauche : Yahya Attiat-Allah (Maroc - Wydad AC)


Certes, Noussair Mazraoui a occupé le flanc gauche de la défense marocaine la majeure partie du temps, mais Yahya Attiat-Allah a su profiter de sa titularisation contre le Portugal, en quarts de finale, pour mettre ses qualités en évidence. Accrocheur, le sociétaire du Wydad Casablanca s'est aussi illustré par ses aptitudes offensives, avec une passe décisive pour Youssef En-Nesyri au terme d'une action rondement menée dans son couloir. Vainqueur cette année de la Ligue des Champions africaine, le natif de Safi s'est fait remarquer en Europe.
On a aussi pensé à... : Ismaël Jakobs (Sénégal)

Milieu offensif droit : Hakim Ziyech (Maroc - Chelsea)


Arrivé en sélection à court de temps de jeu (270 minutes avec Chelsea cette saison), Hakim Ziyech était attendu au tournant. Bien en jambes, toujours concentré, le milieu offensif excentré n'a pas déçu. Ecarté de la sélection par Vahid Halilhodzic, l'ancien de l'Ajax Amsterdam a brillé non seulement par sa créativité, avec un but et une passe décisive lors du premier tour, mais aussi par son implication défensive, avec un énorme travail en premier rideau. Coach Vahid l'avait fâché, coach Walid l'a relancé !
On a aussi pensé à... : Iliman Ndiaye (Sénégal)

Milieu défensif : Sofyan Amrabat (Maroc - Fiorentina)


Il multiplie les courses et se jette dans les duels avec gourmandise : Sofyan Amrabat a fait honneur à l'expression de « sentinelle » de l'entrejeu. Les chiffres ne mentent pas : ce grand gaillard (1m85) au crâne bien rasé et à la barbe bien taillée est le meilleur joueur de son équipe à la récupération, à la relance et dans l'agressivité. Parfaitement placé pour couper les trajectoires et les attaques adverses, le sociétaire de la Fiorentina a constamment joué propre et simple. Les plus grands clubs anglais en ont pris bonne note.
On a aussi pensé à... : Aïssa Laïdouni (Tunisie)

Milieu relayeur : Azzedine Ounahi (Maroc - Angers)


Monté en puissance progressivement, Azzedine Ounahi a impressionné les observateurs lors de cette Coupe du monde 2022. Capable de garder le ballon et de le remonter proprement, ce produit de l'Académie Mohammed VI combine agilité dans les petits espaces et projection rapide vers l'avant. Parmi les leaders techniques de Lions de l'Atlas pas fâchés avec le ballon, le joueur d'Angers a donné raison à tous ceux qui l'annonçaient comme un crack même après ses débuts hésitants en France.
On a aussi pensé à...: André-Frank Zambo Anguissa (Cameroun)

Milieu offensif gauche : Ismaïla Sarr (Sénégal - Watford)


S'il ne faut pas oublier le but décisif et le grand match de Kalidou Koulibaly contre l'Equateur, c'est Ismaïla Sarr qui fut le joueur sénégalais le plus décisif et impactant de cette Coupe du monde 2022. Intenable face aux Pays-Bas (ce n'est pas De Ligt qui nous contredira), il obtient un penalty qu'il transforme lui-même dans le match à six points contre La Tricolor. Très actif et disponible, l'ancien de Génération Foot aura été à la hauteur. Ces bonnes prestations pourraient lui valoir des offres pour quitter Watford et la deuxième division anglaise dès cet hiver.
On a aussi pensé à... : Sofiane Boufal (Maroc).

Attaquant de soutien : Mohammed Kudus (Ghana - Ajax Amsterdam)


Le joueur frisson africain du premier tour, c'était lui ! Présenté comme la star en devenir de la jeune équipe ghanéenne, Mohammed Kudus s'est montré digne des espoirs placés en lui pour sa première phase finale de Coupe du monde. Passeur décisif face au Portugal, cet attaquant rapide et complet inscrit ensuite un doublé face à la Corée du Sud avant de provoquer un penalty face à l’Uruguay. Même si les Black Stars d'Otto Addo resteront à quai au premier tour, le sociétaire de l'Ajax Amsterdam, félin et imprévisible, aura fait étalage de toute sa classe.
On a aussi pensé à... : Eric Maxim Choupo-Moting (Cameroun)

Attaquant de pointe : Vincent Aboubakar (Cameroun - Al-Nassr)


Auteur du but du sacre lors de la CAN 2017, meilleur buteur de la dernière édition avec huit réalisations, Vincent Aboubakar a encore fait honneur au Qatar à sa réputation d'homme de phases finales. Entré en jeu lors des deux premiers matchs, l'ancien de Coton Sport de Garoua n'empêchera pas la courte défaite face à la Suisse, mais changera le cours de la partie contre la Serbie avec une passe décisive et un but d'anthologie, un lob magistral sur le géant Vanja Milinkovic-Savic. Enfin titularisé contre le Brésil, on le verra moins jusqu'au temps additionnel de la deuxième période, et ce coup de tête victorieux, qui donnera aux Lions Indomptables une victoire de prestige mais pour du beurre, l'autre résultat du jour condamnant les hommes de Rigobert Song.
On a aussi pensé à... : Youssef En-Nesyri (Maroc)