Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Ligue des Champions : gros plan sur les 4 favoris

Ligue des Champions : gros plan sur les 4 favoris

La phase de poules de la Ligue de Champions débute ce week-end à travers l'Afrique. L'Espérance de Tunis, double tenante du titre, remet son trophée en jeu. Face aux Sang et Or, le TP Mazembe, Al-Ahly et le Wydad Casablanca ont affûté leurs armes. Revue des troupes.

Le TP Mazembe, 80 ans et toutes ses dents

Demi-finaliste la saison dernière, éliminé par l'Espérance de Tunis, futur lauréat, le TP Mazembe ne vise rien d'autre que la victoire cette saison encore, pour ses 80 ans d'existence. Quintuple vainqueur du trophée, le prospère club congolais mise sur la stabilité de son vaste effectif et de son staff, conduit par l'ancien défenseur maison Pamphile Mihayo, pour atteindre cet objectif. Le retour aux affaires du président Moïse Katumbi et la perspective d'un nouveau stade de 50.000 places témoignent de l'ambition intacte des Corbeaux, qui compteront sur l'expérience de leurs meneurs de jeu, Trésor Mputu et Rainford Kalaba. Le principal adversaire des Lushois sera à n'en pas douter le Zamalek. Qualifiés aux dépens des Sénégalais de Génération Foot, les Cairotes sortent d'une excellente saison, avec deux trophées, la Coupe de la Confédération et la Coupe d'Egypte. Avec les renforts offensifs des Marocains Mohamed Ounajem et Achraf Bencharki et celui du Serbe Micho Sredojevic sur le banc, les Chevaliers Blancs s'annoncent sans complexe. Les Zambiens de Zesco United et les Angolais du Primeiro de Agosto essaieront eux de bousculer la hiérarchie du groupe

 

A.l-Ahly, la fin de la disette ?

Autoproclamé "club du siècle", Al-Ahly voit la Ligue des Champions le fuir depuis 2013. Autant dire une éternité pour le club le plus titré d'Afrique. Comme chaque année depuis cette date, les Diables Rouges entendent mettre un terme à cette disette. Pour y parvenir enfin, ceux qui avaient été humiliés par les Sud-Africains des Mamelodi Sundowns la saison dernière miseront sur un effectif riche et expérimenté, mélange de tauliers et de jeunes loups. Désormais coachés par le Suisse René Weiler, les vainqueurs de la Supercoupe d'Egypte partent favoris de leur poule. Demi-finaliste de la dernière Coupe de la Confédération mais aussi vainqueur de la Ligue arabe des Champions, l'Etoile sportive du Sahel ne manque pas d'arguments mais devra faire abstraction des turbulences que traverse le club, sur fond de difficultés financières et de querelles intestines. Les Soudanais d'Al-Hilal tenteront de se relancer après une saison difficile, tandis que les Zimbabwéens du FC Platinum, pratiquement vierges d'expérience continentale, feront office de gros outsiders dans ce groupe B très déséquilibré.

 

 

Le Wydad Casablanca, en quête de revanche

La soif de revanche sera un puissant carburant pour le Wydad Casablanca. L'été a laissé des traces : le club a été débouté par le Tribunal arbitral du sport après la finale retour interrompue dans les conditions que l'on sait la saison dernière. Si l'équipe a perdu son entraîneur tunisien Faouzi Benzarti, remplacé par le Serbe Zoran Manojlovic, c'est un effectif plutôt stable qui se présente sur la ligne de départ. Les hommes forts (Comara, El Karti, El Haddad) sont restés malgré certaines convoitises, le buteur Ayoub El Kaabi est arrivé de Chine pour se relancer. Sacré champion de Botola pour la vingtième fois de son histoire, le WAC Casablanca fera de nouveau partie des favoris cette saison. Son principal rival dans ce groupe devrait être les Sud-Africains des Mamelodi Sundowns, que les Marocains avaient battus en demi-finale la saison passée. Réguliers, les hommes de Pitso Mosimane devront comme le Wydad se faire respecter dans ce groupe C devant l'USM Alger, en grande difficulté financière mais pas dépourvue de jeunes talents, et le Petro Atlético, vice-champion d'Angola de retour à ce niveau de la compétition après neuf ans d'absence.

 

 

L'Espérance de Tunis pour la passe de trois

Jamais deux sans trois ? L'Espérance de Tunis, double tenant du titre, entend bien ne pas faire mentir l'expression populaire. Tout juste éliminés en Ligue arabe des Champions, les Sang et Or vont reporter toutes leurs ambitions sur cette nouvelle édition de la C1 africaine. Pour réussir leur drôle de pari, les hommes de Mouine Chaabani se présentent avec un effectif largement remanié et rajeuni. Certes, quelques tauliers sont toujours là (Chammam, Koulibaly, Badri) mais beaucoup d'autres ont fait leurs valises cet été : Youcef Belaïli et Saad Bguir ont atterri en Arabie Saoudite, Franck Kom au Qatar, Ayman Ben Mohamed au Havre et Ghailene Chaalali en Turquie. Pour compenser ces départs, l'Espérance a misé sur la jeunesse, souvent algérienne (Benguit, Bedrane, Bensaha, Chetti), ainsi que dans les talents subsahariens (le Ghanéen Bonsu en tête). Désormais dirigé par Jamal Sellami, le Raja Casablanca s'efforcera d'offrir une réplique efficace dans ce groupe D relevé. L'AS Vita Club de l'inamovible Florent Ibenge a perdu des leaders (Ngoma au... Raja et Makusu) mais pas son ambition, tandis que la JS Kabylie vice-championne d'Algérie espère des retrouvailles fructueuses malgré un manque possible de puissance offensive.

 

 

Programme de la première journée :

Groupe A :

TP Mazembe (RDC) - Zamalek (EGY)
Primeiro de Agosto (AGO) - Zesco United (ZAM)

Groupe B :

ES Sahel (TUN) - Al-Ahly (EGY)
Al-Hilal (SOU) - Platinum (ZIM)

Groupe C :

USM Alger (ALG) - WAC Casablanca (MAR)
Mamelodi Sundowns (AFS) - Petro Atlético (AGO)

Groupe D :

JS Kabylie (ALG) - AS Vita Club (RDC)
Raja Casablanca (MAR) - Espérance Tunis (TUN)

 

Publicité