Mady Camara, déjà assez grand pour voir plus haut

Image
Mady Camara, déjà assez grand pour voir plus haut (1)
Mis à jour le
17 août 2021 à 09:15
par
Depuis trois saisons, Mady Camara fait le bonheur de l'Olympiakos. Dans le club le plus titré de l'histoire du football grec, le milieu de terrain guinéen s'est imposé comme une pièce maîtresse. Avant d'aller voir plus haut ?
Mady Camara n'a que 24 ans mais il reste sur trois saisons pleines et convaincantes à l'Olympiakos. Cet été, le milieu de terrain s'est déjà illustré dans les tours préliminaires de la Ligue des Champions avec un but en deux apparitions. Si ce début de saison réussi ne surprend plus personne en Grèce, il pourrait définitivement convaincre certains clubs des grands championnats européens de dépenser plus de 15 millions d'euros pour le recruter. En demandant une telle somme et en prolongeant son contrat jusqu'en 2024, le club du Pirée se donne les moyens de conserver son numéro 4. Et de repousser les clubs prestigieux qui viennent le superviser au stade Georgios Karaiskakis. Mais pour combien de temps ? Nice, Naples, la Roma ou Arsenal sont intéressés. Et ces clubs ne se trompent pas. Le joueur de 24 ans a les armes pour s'imposer au plus haut niveau.

Déjà une riche expérience européenne

Pour les sceptiques qui pensent que briller dans le championnat grec tous les week-ends n'est pas suffisamment convaincant, ils n'ont qu'à se pencher sur les performances européennes de Mady Camara. Toutes compétitions continentales confondues, il a déjà joué 37 matchs dont certains face à Manchester City, Tottenham ou au Bayern Munich. Contre ces ogres du Vieux Continent, le natif de Batam s'est illustré avec son activité dans l'entrejeu. Contre Marseille en Ligue des Champions l'an passé, il s'était même offert le luxe de marquer dans la plus prestigieuse compétition européenne. Des performances qui prouvent l'étendue de sa palette technique. Par son activité défensive ou ses projections offensives, qu'importe l'adversaire, le Guinéen arrive toujours à aider son équipe.

Une acclimatation rapide

Et c'est comme ça qu'il s'est imposé à l'Olympiakos. À son arrivée en Grèce, personne n'aurait pu imaginer l'impact qu'il allait avoir. Durant l'été 2018, Mady Camara a signé en provenance de l'AC Ajaccio où il sortait de sa première saison pleine en Ligue 2. S'il avait été convaincant dans un rôle de titulaire, son principal fait d'armes était une volée dans le temps additionnel du pré-barrage pour la Ligue 1 face au Havre. Moins de deux mois plus tard, le milieu de terrain évoluait dans les tours préliminaires de la Ligue Europa. Profitant des liens qui lient le club corse à l'Olympiakos, Mady Camara a fait le grand saut. Et il s'est rapidement adapté en brillant par sa polyvalence. Sa frappe de balle, et sa qualité de passes, notamment dans le dernier tiers du terrain, en font un joueur redoutable. Au moins autant que sur les phases défensives où le joueur de 24 ans utilise ses qualités physiques qui lui permettent d'avoir un impact dans les duels et de multiplier les efforts. Dès août 2018, il a obtenu la confiance de Pedro Martins. L'entraîneur portugais l'a installé dans son milieu de terrain. Et le Guinéen n'en est plus jamais sorti.

Un profil box-to-box

D'abord utilisé dans un double pivot, il a aussi eu l'occasion de s'illustrer dans un registre un peu plus offensif quand le dispositif évoluait du 4-2-3-1 vers le 4-3-3. Véritable milieu box-to-box, Mady Camara est capable de s'illustrer dans les deux registres. Ses tacles rageurs ont autant enthousiasmé les fans de l'Olympiakos que ses frappes de loin. Et ces deux facettes de son jeu ont tapé dans l'œil des sélectionneurs de la Guinée. En découvrant l'élite du football grec, Mady Camara a obtenu le droit de représenter son pays. Jamais appelé avant son arrivée au Pirée, pas même dans les sélections de jeunes, le milieu de terrain s'est fait une place au sein du Syli National. Il a notamment participé à la CAN 2019. En équipe nationale, sa polyvalence l'a quelque peu desservi. Il lui est parfois arrivé de jouer au poste de latéral. Mais elle lui a permis de défendre les couleurs de son pays natal, celui qu'il a quitté avant même ses 20 ans. Le droitier avait alors obtenu un essai à Ajaccio après avoir évolué au Santoba FC et à l'AS Kaloum. La première étape d'une progression qui lui vaut désormais quelques comparaisons avec Yaya Touré. Il faut dire qu'avec son QI football et son volume de jeu, le Guinéen couvre beaucoup de terrain. Cet apport lui a permis de jouer un rôle important durant deux campagnes victorieuses en Superleague grecque. Des performances qui prouvent que le championnat grec commence à être trop petit pour lui. Mady Camara pourrait rapidement avoir la possibilité de franchir un cap en signant dans un grand club européen. Il ne reste plus qu'à se décider si cela arrivera cet été ou après une nouvelle saison réussie en Grèce.