Mali : Sophie Pétronin, l'otage franco-suisse, est libérée

Image
Mali : Sophie Pétronin, l'otage franco-suisse, est libérée (1)
Sophie Pétronin et son fils Sébastien, le jour de sa libération, le 8 octobre au Mali
Mis à jour le
11 octobre 2020 à 02:15
par Laurie Fachaux avec AFP
C'est la fin de plusieurs années de détention. L'humanitaire franco-suisse Sophie Pétronin a été libérée ce 8 octobre 2020, après près de quatre ans de captivité. L'homme politique malien, Soumaïla Cissé, ainsi que deux Italiens ont aussi retrouvé la liberté. Ces évènements interviennent dans le cadre d'un échange avec plusieurs dizaines de djihadistes présumés libérés le week-end dernier.

"Maman, maman ! Laissez-moi passer !" La voix, stridente, vacille, puis s'élève à nouveau sur le tarmac. Les portes de l'avion s'ouvrent. Une frêle silhouette blanche apparaît, descend les marches, il se précipite vers elle, la serre dans ses bras. Le temps semble suspendu. Les "Maman !" de cet enfant déchirent toujours la nuit malienne. Ils sonnent le glas d'une séparation de près de quatre ans. Ce 8 octobre 2020, Sébastien Chadaud-Pétronin retrouve sa mère, Sophie Pétronin.

Peu avant ces retrouvailles, Sébastien Chadaud-Pétronin, ému, assurait à TV5MONDE qu'il "n'y croyait plus" dernièrement. "Je suis un grand menteur : cela fait quatre ans que je dis que j'y crois mais il y a un paquet de fois où je n'y croyais plus. Ma petite maman..., répète-t-il : "Je ne veux que ça, la prendre, l'emmener, et m'occuper d'elle."

Chargement du lecteur...

Les premières déclarations de Sophie Pétronin


Après ces retrouvailles, Sophie Pétronin a fait quelques déclarations à la presse. L'humanitaire a tenu à remercier les autorités maliennes et les autorités françaises pour leurs actions. "Ce pays, j'y ai passé presque un quart de siècle, pour soigner les enfants", a-t-elle dit, évoquant le Mali.

Elle a aussi parlé de son action, et estime que sa "plus grande joie aujourd'hui est que (son) assistant a continué le travail sans elle".   Enfin, elle a évoqué sa foi : "Pour le Mali, je vais prier et implorer la bénédiction d'Allah, parce que je suis musulmane. Vous dites Sophie, mais c'est Mariam que vous avez devant vous".

Chargement du lecteur...

Sophie Pétronin était la dernière otage française détenue à travers le monde. Emmanuel Macron l'accueillera "à son retour en France" ce vendredi 9 octobre. Le président français annonce aussi, sur le réseau social Twitter, avoir "échang[é] quelques mots par téléphone avec Sophie Pétronin".


Dans la nuit du 8 au 9 octobre, l'ex-otage franco-suisse est arrivée au palais présidentiel malien, avec les autres personnes qui viennent de recouvrer la liberté. Ils ont été reçus par le chef de l'État, Bah Ndaw, le vice-président Assimi Goïta et le premier ministre Moctar Ouane, comme l'indique ce tweet de la présidence malienne :

Libérations dans le cadre d'un échange


"Dans le cadre de négociations pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et de Sophie Pétronin, plus d'une centaine de prisonniers jihadistes ont été libérés ce week-end sur le territoire malien", avait déclaré à l'Agence France-Presse un responsable de la médiation, sous le couvert de l'anonymat en raison de la sensibilité de l'affaire.

Si des échanges ont eu lieu par le passé, des libérations d'une telle ampleur sont exceptionnelles.
  Revoir : Mali : Sophie Pétronin, l'humanitaire franco-suisse otage depuis plus de trois ans
Chargement du lecteur...

Sophie Pétronin, 75 ans, avait été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao dans le nord du Mali, où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d'aide à l'enfance.
 

Elle était apparue dans des vidéos diffusées en 2017 et 2018 par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM), lié à Al-Qaïda. La dernière vidéo où on la voyait, publiée mi-juin 2018, la montrait très fatiguée, le visage émacié, en appelant au président français Emmanuel Macron.

"Immense soulagement" d'Emmanuel Macron

Le président français "a appris avec un immense soulagement la libération" de sa compatriote Sophie Pétronin, "retenue en otage au Mali depuis près de quatre ans", a indiqué la présidence dans un communiqué jeudi soir.

"Heureux de la savoir libre", le président de la République "remercie tout particulièrement les autorités maliennes pour cette libération" et "les assure de l'entière volonté de la France de soutenir le Mali dans la lutte qu'il mène avec persévérance contre le terrorisme au Sahel", ajoute la présidence, sans donner de détails sur les circonstances de cette libération.

"Sophie Pétronin est libre. Retenue en otage depuis près de 4 ans au Mali, sa libération est un immense soulagement. À sa famille, à ses proches, j'adresse un message de sympathie. Aux autorités maliennes, merci. Le combat contre le terrorisme au Sahel se poursuit", a tweeté quelques minutes plus tard le président de la République.

Soumaïla Cissé et deux otages italiens aussi libérés


Outre l'homme politique malien Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin, les Italiens Nicola Chiacchio et le père Pier Luigi Maccalli, aux mains de groupes djihadistes, ont été libérés, selon le communiqué du gouvernement malien. La libération, annoncée jeudi, a eu lieu mardi, dit le gouvernement.

Le président et le vice-président ont été investis le 25 septembre : dès le 25 septembre, j'ai été faire une vidéo pour donner signe de vie, c'est-à-dire que le président a été efficace.

Soumaïla Cissé sur la chaîne malienne ORTM la nuit du 8 au 9 octobre

Le prêtre italien Pier Luigi Maccalli, installé depuis onze ans au Niger, avait été enlevé le 17 septembre 2018 par des hommes armés à son domicile de Bamoanga, dans le sud-ouest du Niger, proche de la frontière avec le Burkina Faso.

Seule preuve de vie depuis son rapt, il est apparu pour la première fois dans une vidéo tournée en mars 2020, en compagnie d'un jeune compatriote, Nicola Chiacchio, a indiqué en avril 2020 un journal privé nigérien. Nicola Chiacchio, jusqu'alors inconnu, a par la suite été présenté par les médias italiens comme un touriste en voyage dans la région.

Dans une allocution à l'ORTM dans la nuit du 8 au 9 octobre, Soumaïla Cissé tient à "remercier la Cédéao [...] les autorités maliennes". "Le président et le vice-président ont été investis le 25 septembre : dès le 25 septembre, j'ai été faire une vidéo pour donner signe de vie, c'est-à-dire que le président a été efficace."

Voir aussi : l'opposant Soumaïla Cissé libre

Chargement du lecteur...

"La libération de ces personnalités enlevées par les filiales du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) a été obtenue grâce aux efforts conjugués" notamment des services de renseignements, des forces armées et des "partenaires du Mali", affirme le gouvernement.

Il faisait référence au GSIM, principale alliance djihadiste du Sahel liée à Al-Qaïda et dirigée par le chef touareg malien Iyad Ag Ghaly.

Quelques mois après sa création en mars 2017, cette alliance avait diffusé la première vidéo de Sophie Pétronin, la montrant avec cinq autres étrangers enlevés au Mali et au Burkina Faso depuis 2011.

<p>Des partisans de Soumaïla Cissé célèbrent sa libération à l'extérieur de l'aéroport de Bamako. Mali, 8 octobre 2020</p>

Des partisans de Soumaïla Cissé célèbrent sa libération à l'extérieur de l'aéroport de Bamako. Mali, 8 octobre 2020

© REUTERS/Amadou Keita

Le combat de Sébastien Chadaud-Pétronin

Le fils de Sophie Pétronin avait quitté mardi 6 octobre au matin Genève à destination de Bamako.

Sébastien Chadaud, qui réside en Suisse, a pris un vol via Paris et "devrait être à Bamako en début d'après-midi", avait dit à l'AFP Lionel Granouillac, neveu de Sophie Pétronin, vivant en Gironde.

"C'est à son initiative, il est parti ce matin. Il faut rester très prudent…", a-t-il ajouté, précisant que "selon des contacts sur place", l'humanitaire française "pourrait être en cours d'acheminement" pour un retour en France.

Sébastien Chadaud s'était voulu "très prudent" devant le peu d'éléments disponibles et dans le souci de ne pas gêner des efforts en cours "si véritablement il y avait des tentatives". "Il est trop tôt pour se réjouir, on a déjà vécu des moments comme ça depuis quatre ans", insistait-il alors auprès de l'Agence France-Presse le lundi 5 octobre.

Le 14 mars 2020, Sébastien Chadaud réagissait à la libération des otages Edith Blais et Luca Tacchetto au Mali sur TV5MONDE. "Dans nos coeurs, il y a une émotion très joyeuse et très triste à la fois."

Voir aussi : libération des otages Edith Blais et Luca Tacchetto au Mali : la réaction de Sébastien Pétronin

Chargement du lecteur...