Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Mbwana Samatta trouve ses marques en Angleterre

Mbwana Samatta trouve ses marques en Angleterre

Arrivé cet hiver à Aston Villa, l'attaquant tanzanien Mbwana Samatta est en train de séduire les supporters du club basé à Birmingham. L'occasion de revenir sur les principales étapes de la carrière de celui qui est une immense star dans son pays natal.

En quelques semaines, Mbwana Samatta a mis les supporters d'Aston Villa dans sa poche. Arrivé cet hiver de Genk pour pallier la blessure longue durée du Brésilien Wesley et renforcer l'équipe dans la lutte pour le maintien, le Tanzanien fait déjà l’unanimité chez les fans des Villans. Lui qui avait ouvert son compteur en Premier League dès sa première apparition a inscrit dimanche en finale de la League Cup (remportée par Manchester City, 2-1) son nom sur la liste des buteurs africains qui comptent outre-Manche. Son coup de tête victorieux a fait de l’ancien du TP Mazembe le cinquième joueur africain à trouver le chemin des filets lors d’une telle finale, après les Ivoiriens Didier Drogba (4 buts inscrits) et Yaya Touré, le Camerounais Joseph-Désiré Job, et le Nigérian Obafemi Martins. S'il n'a pas évité la défaite aux siens, le serial buteur s'est un peu consolé en devenant ainsi le premier joueur à marquer en finale de cette épreuve contre une équipe entraînée par Pep Guardiola. « En Tanzanie, les gens adorent le football et regardent toujours la Premier League, avait déclaré Samatta après avoir signé à Aston Villa. Et maintenant ils vont pouvoir regarder l’un des leurs y évoluer. » L'ancien vainqueur du trophée du joueur local de l'année en Afrique ne croyait pas si bien dire : pour ses débuts, les fans de l'attaquant s'étaient rassemblés par milliers devant des écrans géants dans les rues de Dar-es-Salam pour l'encourager. Car dans son pays, Mbwana Samatta est une immense star. Retour sur un destin de footballeur.

L'enfant de Dar-es-Salam

Avant de devenir l’un des attaquants les plus redoutables du continent, Mbwana Ally Samatta fait ses classes dans sa ville natale de Dar-es-Salam. Son paternel, policier, ne voyait pourtant pas cette passion du football d’un très bon oeil. « Il était hors de question pour mon père que je privilégie le ballon rond aux dépens des études, même si beaucoup lui disaient que j’avais un potentiel intéressant… Mais une fois le lycée fini, j’ai pu me consacrer à 100% au football, et tenter réellement ma chance », racontera Mbwana Samatta. Préformé à l’African Lyon FC, le jeune homme est repéré à l’âge de 18 ans par Patrick Phiri, l’entraîneur zambien du Simba SC, second club le plus titré du pays. Sous ses prestigieuses couleurs, l’attaquant se montre parfaitement à la hauteur des attentes, avec une fiche statistique de 13 buts en 25 matchs. Le 26 mars 2011, il fait ses débuts avec les Taifa Stars, l’équipe nationale tanzanienne, face à la Centrafrique. Là encore, l’attaquant est un homme pressé. Entré en jeu à la 65eme minute, c’est lui qui inscrit de la tête le but de la victoire (2-1).

 

Le canonnier du TP Mazembe

La puissance de feu de Mbwana Samatta commence à aiguiser l’appétit des plus grands clubs du continent. A l’été 2011, le Tout Puissant Mazembe (RD Congo) rafle la mise et lui fait signer un contrat longue durée. Sous les couleurs des Corbeaux, la recrue débute sur la pointe des pieds, concurrence oblige, mais se fait une place petit à petit. Son palmarès se garnit : quatre titres de champion de RD Congo, deux Supercoupes de RD Congo et une finale de Coupe de la Confédération, perdue contre les Tunisiens du CS Sfaxien (2013). Devenu l’incontournable buteur de l’équipe lushoise sous les ordres de Patrice Carteron, Mbwana Samatta atteint sa pleine puissance lors d’une inoubliable année 2015. Le buteur propulse ses coéquipiers vers la victoire en Ligue des Champions. Meilleur buteur de la compétition avec huit buts inscrits, l’artificier marque (sur penalty) lors de chacune des deux manches de la finale, face à l’USM Alger. Désigné joueur local africain de l’année par la Confédération africaine de football, le « target-man », proche de sa fin de contrat, voit les offres affluer.

 

 

Le Soulier d'ébène de Genk

Annoncé au LOSC avant le départ d’Hervé Renard, Mbwana Samatta a donné son accord à une proposition ferme de Genk. Malgré les tentatives du FC Nantes et de l’OM, le joueur tiendra parole, et c’est en Belgique qu’il débutera son aventure européenne en janvier 2016. Trois ans et demi plus tard, le club limbourgeois n’a aucune raison de regretter son choix. Là encore, l’attaquant a fait des débuts prudents, avec cinq petits buts en vingt apparitions lors de sa première demi-saison. Les chiffres progressent ensuite comme ce fut le cas au TP Mazembe. Avec 21 buts en 59 matchs (toutes compétitions confondues), la saison 2016-2017 est meilleure. Une blessure au genou viendra perturber la suivante (8 buts en 35 apparitions), mais Mbwana Samatta ne se décourage pas et recueille les fruits de sa ténacité lors de l’exercice 2018-2019. 51 matchs et 32 buts (dont 9 en Ligue Europa) plus tard, le voilà meilleur buteur de la saison régulière. Désigné Soulier d’ébène, autrement dit meilleur joueur africain de Jupiler League, l’avant-centre contribue aussi à la qualification de la Tanzanie pour la CAN 2019, permettant aux Taifa Stars d’effectuer leur retour en phase finale après 39 ans d’absence. Une grande fierté pour tout un peuple, qui rêve de le voir devenir le premier Tanzanien à s'imposer en Angleterre. C'est bien parti.

 

Publicité