Niger : les tensions post-électorales ternissent une transition annoncée comme historique

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Mis à jour le
28 février 2021 à 12:17
par Anne-Sophie Pieri
Une semaine après les résultats officiels provisoires du scrutin présidentiel, les émeutes ont laissé des traces dans la capitale nigérienne. Selon le ministre de l'Intérieur, Alkache Alhada, le responsable de ces violences serait l'opposant Hama Amadou qui n'avait pas pu se présenter. L'image d'une transition démocratique historique au Niger est pour le moins écornée.