Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Nigeria, Afrique du Sud, Cameroun : comment se préparent-elles à la Coupe du monde féminine ?

Nigeria, Afrique du Sud, Cameroun : comment se préparent-elles à la Coupe du monde féminine ?

Le Nigeria, l'Afrique du Sud et le Cameroun représenteront l'Afrique à la Coupe du monde féminine, organisée en France du 7 juin au 7 juillet prochain. A quatre mois du coup d'envoi de la compétition, où en sont les Super Falcons, les Banyana Banyana et les Lionnes Indomptables dans leurs préparations respectives ? Voici quelques éléments de réponse.

Nigeria : 10 matchs amicaux pour les Super Falcons


Sacrées championnes d'Afrique pour la neuvième fois de leur histoire l'an dernier, les Super Falcons du Nigeria ont été versées dans le groupe A avec le pays-hôte, la France, mais aussi la Corée du Sud et la Norvège. Seule équipe africaine à avoir participé à toutes les éditions de l'épreuve depuis le lancement du Mondial féminin, les Nigérianes arriveront fortes de cette expérience unique, et animées par l'ambition de franchir le premier tour, et plus si affinités. Pour ce faire, la Fédération leur a concocté ce qui se veut être le meilleur programme de préparation de leur histoire. La quantité est là, en tout cas, puisque les joueuses disputeront pas moins de dix matchs amicaux avant le Mondial. Sans leur star Asisat Oshoala et leur attaquante Desire Oparanozie, les Nigérianes ont déjà pris part au Four Nation, un tournoi international sur invitation disputé en Chine. Bilan : une lourde défaire face au pays-hôte (3-0), une nette victoire sur la Roumanie (4-1) et une troisième place pour l'équipe de Thomas Dennerby. Le sélectionneur suédois conduira sa troupe à la Cyprus Women's Cup, du 25 février au 7 mars. Suivront des matchs amicaux contre l'Espagne et le Canada, et un camp d'entraînement final en Autriche, là même où les Super Eagles séjournèrent avant d'aller disputer la Coupe du monde en Russie l'an dernier.

Afrique du Sud : des Banyana Banyana sans complexe


Battues par le Nigeria en finale de la CAN 2018 au Ghana, les Banyana Banyana d'Afrique du Sud ont sans doute été l'équipe la plus séduisante du tournoi. Le trophée de meilleure joueuse africaine de l'année a d'ailleurs été remis à Chrestinah Thembi Kgatlana, déjà désignée « MVP » de la CAN. Lors du Mondial en France, elles affronteront l’Allemagne, championne olympique en titre, la Chine et l’Espagne. Leur qualité de jeu leur permet de viser un des deux tickets qualificatifs. Après avoir haussé le ton pour toucher la totalité de leurs primes de qualification, les Sud-Africaines se sont déjà mesuré à deux équipes européennes sur leur pelouse du Cap. Bilan : une courte défaite contre les Pays-Bas (1-2) et un nul face à la Suède (0-0). Les Banyana poursuivront leur préparation en participant comme les Nigérianes à la Cyprus Women's Cup. Elles y auront pour adversaires la Finlande, la Corée du Nord et la République tchèque. Un match amical contre les Etats-Unis est également dans les tuyaux. Seule équipe africaine à être dirigée par une femme, l'Afrique du Sud s'avance sans complexe, à l'image de Desiree Ellis, sa charismatique sélectionneuse. « La Coupe du monde ? Tout est possible ! », assure celle qui reçut le trophée CAF de meilleur entraîneur de l'année d'une équipe féminine africaine. On ne demande qu'à la croire.

Cameroun : retard à l'allumage et nouveau sélectionneur pour les Lionnes Indomptables


Médaillées de bronze à la CAN 2018, les Lionnes Indomptables du Cameroun n'auront pas la tâche facile au Mondial, avec pour adversaires les Pays-Bas, vainqueurs de l'Euro 2017, le Canada, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques 2016, et la Nouvelle-Zélande. Et pourtant, leur préparation connaît un certain retard à l'allumage. Alors que les Nigérianes et les Sud-Africaines ont déjà reçu leur feuille de route et entamé leur campagne de matchs amicaux, les Camerounaises restent dans le flou. L'agitation règne en revanche dans les coulisses de la sélection. La Fécafoot (Fédération camerounaise de football) a créé la stupeur en annonçant samedi dernier le limogeage du sélectionneur Joseph Ndoko. Pour le remplacer, l'instance dirigeante a choisi de faire appel à Alain Djeumfa. « Nous commençons le travail immédiatement. Nous devons nous préparer de manière optimale avant la compétition. Nous voulons faire mieux qu’en 2015 (les Lionnes avaient atteint les huitièmes de finale, ndlr), nous avons les qualités pour le faire », a déclaré l'ex-entraîneur des New Stars de Douala, du Botafogo de Douala et de l’Aigle de Menoua, qui sera assisté dans sa mission par Bernadette Anong, ancienne capitaine de la sélection. Le duo n'a plus une minute à perdre.

Le adversaires des équipes africaines au premier tour


Nigeria : Norvège, le 8 juin à Reims ; Corée du Sud, le 12 juin à Grenoble ; France, le 17 juin à Rennes.

Afrique du Sud : Espagne, le 8 juin au Havre ; Chine, le 13 juin à Paris ; Allemagne, le 17 juin à Montpellier.

Cameroun : Canada, le 10 juin à Montpellier ; Pays-Bas, le 15 juin à Valenciennes ; Nouvelle-Zélande, le 20 juin à Montpellier.