Nigeria : condamnations internationales après le "mardi sanglant" de Lagos

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
Mis à jour le
22 octobre 2020 à 12:24
par Patrice Férus
Au Nigeria, de nombreux bâtiments ont été incendiés à Lagos, au lendemain d'une manifestation qui a fait 12 morts et une vingtainte de blessés, selon Amnesty International. Le gouverneur de l'État dément et déclare qu'"il n'y a eu aucun mort". Dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi, le président de la commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, condamne "fermement" ces "violences" et appelle à la désescalade.