Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Patson Daka, le successeur d'Haaland

Patson Daka, le successeur d'Haaland

Champion d'Afrique des moins de 20 ans avec la Zambie en 2017, Patson Daka s'est aussi et surtout distingué en club, au Red Bull Salzbourg, où il a d'abord évolué aux côtés d'un certain Erling Haaland, avant d'en assurer la succession.

A Salzbourg, un attaquant talentueux peut en cacher un autre. Erling Haaland n'était même pas encore parti à Dortmund que Patson Daka marchait sur l'eau. Le Zambien a terminé la saison avec 24 buts et 8 passes décisives dans le championnat autrichien. Un rendement incroyable qui a permis au Red Bull de remporter un nouveau titre. Le troisième consécutif pour l'attaquant arrivé en 2017. A l'époque, il était un de ces grands talents repérés par la nébuleuse Red Bull. Celui qui avait déjà eu une opportunité de rejoindre l'Europe avec un essai à Lille en 2015 n'était pas encore sûr de s'imposer au plus haut niveau. Le chemin était encore long, l'adaptation au rude hiver alpin difficile. Mais ce joueur travailleur n'a jamais relâché ses efforts. Dans un podcast de son club il avait récemment expliqué que « si tu peux y arriver en Zambie, tu peux y arriver partout. » Dans son pays natal, sa réussite était telle que son éclosion au niveau européen n'était qu'une question de temps.

2020, l'année charnière


C'est finalement en 2019-2020 que Patson Daka s'est révélé aux yeux du monde entier. Dans la Bundesliga autrichienne, il a marqué un but toutes les 77 minutes en moyenne. En Ligue des Champions, il est devenu le premier Zambien a marqué durant la phase de poules. Il a logiquement été plébiscité par les supporters de son club au moment des trophées de fin de saison. Désormais, il est sollicité par des clubs comme Marseille ou l'AC Milan. Un grand saut pour celui qui avait été patient jusque-là. Quand il a rejoint l'Europe, le natif de Chingola avait pris le temps de jouer pour Liefering, le club satellite de Salzbourg qui évolue en deuxième division. Il s'était aussi offert un crochet au sein de l'équipe U19 le temps de remporter la Youth League avec deux buts en deux matchs. Une année de transition pour le Zambien. Mais en réalité, c'est cette année-là qu'il a connu le premier grand frisson.

Champion d'Afrique U20 à domicile


Même s'il avait déjà été titularisé par George Lwandamina chez les A pour un match éliminatoire de la CAN 2016 contre la Guinée-Bissau, Patson Daka était resté un membre de la sélection U20. Le moyen idéal de taper dans l'œil des recruteurs présents aux compétitions internationale et de s'assurer une destinée en or. L'année 2017 avait commencé par une victoire anonyme dans la Coupe COSAFA U20. Ce succès en a appelé un autre bien plus important dans les semaines qui ont suivi. Le buteur zambien a guidé son équipe jusqu'à la victoire lors d'une CAN U20 organisée à domicile. En finale, celui qui a été élu meilleur joueur de la compétition a ouvert le score devant 60 000 personnes. Avec ce sacre continental, la sélection zambienne U20 a obtenu sa qualification pour la Coupe du monde de la catégorie d'âge. En Corée du Sud, le joueur du Kafue Celtic FC a prouvé qu'il faisait déjà partie des meilleurs. Il y a marqué deux buts dont un lors du quart de finale perdu contre l'Italie.

Déjà sportif de l'année dans son pays


Ces épopées internationales lui ont permis de quitter la Zambie avec le sentiment du devoir accompli. A 19 ans, il était nommé sportif zambien de l'année devant un athlète et un boxeur. Un bel accomplissement pour ce fils d'un ancien footballeur qui avait mis du temps à s'imposer dans son pays natal. Dans un entretien accordé au Guardian, il avait évoqué une détection qui lui a permis de se faire un nom quand les clubs ne comptaient pas sur lui. « A un moment, c'était comme si tout le pays ne voulait pas de moi en équipe nationale. Mais j'ai commencé à marquer à chaque match. C'est comme ça que les choses ont changé » a expliqué celui qui a porté les couleurs de Nchanga Rangers FC, Green Buffaloes, Kafue Celtic FC et Power Dynamos FC. Depuis, il a changé de continent, pris de l'expérience et gagné en notoriété mais il continue de marquer à chaque match ou presque. Longtemps dans l'ombre d'Erling Haaland, Patson Daka s'est affirmé comme son successeur tout en réfutant les comparaisons. « Il n'y a qu'un Haaland et il n'y a qu'un Patson. Je veux juste être une meilleure version de moi », disait-il au Guardian dans une interview où il évoquait leur concurrence. A Salzbourg, un attaquant talentueux peut en cacher un autre.

Publicité