Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Présidentielle au Mali : dernier jour de campagne pour le 2nd tour

Présidentielle au Mali : dernier jour de campagne pour le 2nd tour

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE / Reportage : K. Magassa - Commentaire : J. Muntzer - Montage : C. Dehondt

Ils totalisent à eux deux près de 15% des suffrages du premier tour de la présidentielle au Mali... Mais en ce dernier jour de campagne, Aliou Diallo et Cheick Modibo Diarra n'ont pas donné de consigne de vote pour le second tour ce dimanche. Le face à face du second tour oppoise le président sortant Ibrahim Boubacar Keita à Soumaïla Cissé, deux candidats qui ont eu du mal à fédérer, même au sein de la population...

 

On ne peut pas vraiment dire que la campagne pour le second tour de la présidentielle malienne ait déchaînée les passions, surtout avec seule journée de meeting, la veille du week-end electoral.

Dans le camps de l'opposition, les résultats du vote n'ont pas découragé tous les partisans. Fraudes, bourrages d'urnes et corruption : les sympathisans de Soumaïla Cissé essaient de réveiller la colère pour mobiliser les Maliens et tenté de rallier les déçus d'IBK.
 

Cette fois-ci, on va le battre. Le peuple malien est conscient de ça. Ce mo,nsieiur ne veut pas travailler. Il n'a jamais travaillé. Il ne sait pas quoi faire. Il n'a pas les gens qu'il faut!Un partisan de Soumaïla Cissé

Un peu plus tard dans la journée, c'est sur la place du cinquantenaire à Amako qu'Ibrahim Boubakar Keïta clôture sa campagne. Ici, l'ambiance est un peu plus festive. Et la confiance règne parmis les partisans du président sortant, surtout chez les jeunes venus assister au concert de rap...
 

Ce que j'espère, pour le second tour, c'est une participation massive de la jeunesse. Sortie des élections, à 18 heures, c'est fini pour le match. On va faire 80%, même plus que 80% pour le président Keïta.Un partisans d'IBK

Une dernière passe d'armes par meetings interposés avant le match retour de la présidentielle de 2013. Et l'Histoire a son favori : au Mali, un président sortant n'a jamais perdu une élection...