Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Présidentielle en RDC : Emmanuel Ramazani Shadary dévoile son programme

Présidentielle en RDC : Emmanuel Ramazani Shadary dévoile son programme

Chargement du lecteur...
©S.Roussi

"Le Congo, mon choix, le Congo, mon devoir", c'est le nom du programme électoral du dauphin du Président Kabila. A un mois de la présidentielle en RDC, Emmanuel Ramazani Chadary en a dévoilé les grandes lignes. Il mise notamment sur le développement. 

86 milliards de dollars, une sacrée somme que le candidat Emmanuel Ramazani Shadary estime nécessaire au développement de la RDC dans les cinq années à venir s'il était élu Président de la République. Soit trois fois plus que le budget d'Etat voté pour 2019.

Le dauphin du président sortant Joseph Kabila voit grand et envisage de renforcer l'autorité de l'Etat, diversifier l'économie, lutter contre la pauvreté et démontrer l'importance géostratégique du Congo. Un programme ambitieux.

 

Le vrai défi qui se dresse devant nous n'est pas celui de l'inexistence des ressources financières, mais plutôt, le défi, c'est plutôt celui de notre capacité à créer des richesses, à les mobiliser et à les protéger contre les pillages.

Emmanuel Ramazani Shadary, candidat à l'élection présidentielle de la RDC

Emmanuel Ramazani Shadary a surtout voulu se positionner comme l'héritier, inspiré par la politique de son mentor Joseph Kabila. Confiant, il dit cheminer vers la magistrature Suprême. Pourtant, la route est encore longue.

Face à lui, 21 candidats retenus par la Commission électorale, dont des poids lourds et un front d'opposition qui a tenté de se dessiner derrière le candidat Martin Fayulu, la coalition "Lamuka". Mais à deux jours de l'ouverture de la campagne électorale, les rumeurs fusent à Kinshasa. Elections pas élections le 23 décembre ? Les doutes persistent.
 

Mr kabila ne veut pas d'élections, parce qu'il veut pérenniser son pouvoir. Il n'a pas organisé d'élections en 2016, il a récidivé en 2017 et ça ne m'étonne pas qu'en 2018 il n'organise pas d'élections.

Adolphe Muzito, ancien premier ministre-coalition Lamuka

La coalition "Lamuka" devrait, elle, présenter son programme en fin de semaine, à un mois du scrutin.