Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Présidentielle en RDC : selon Filimbi, les écarts sont trop importants pour organiser la tricherie

Présidentielle en RDC : selon Filimbi, les écarts sont trop importants pour organiser la tricherie

Chargement du lecteur...
©TV5Monde

Dans l'attente de l'annonce des résultats de la présidentielle par la Céni, Floribert Ansuluni, coordinateur du mouvement citoyen Filimbi, témoigne de la plus grande vigilance de cette organisation de la société civile congolaise. Interview.

"M. Nangaa et la majorité au pouvoir sont pris à leur propre piège. Ils sont pris en étau. Ils n'ont pas aujourd'hui la capacité d'organiser la tricherie parce que les écarts entre le premier et M. Shadary sont trop importants".

"Avant les élections nous avons conscientiser la population pour qu'elle s'engage dans ce processus d'une manière consciente et pas naïve. Pour qu'elle se prépare non pas à ce que l'on annonce les résultats selon la vérité des urnes, mais qu'elle se prépare à résister pour imposer cette vérité des urnes".

"Nous sommes en train de faire pression sur les acteurs politiques et les deux opposants, pression directe et indirecte, pour que aucun d'entre eux ne trahissent la nation. C'est très important, aujourd'hui il faut que le peuple congolais et les deux opposants qui ont gagné les élections se mettent ensemble pour résister".

"Ce qui se passe en coulisses c'est qu'aujourd'hui le régime de M. Kabila est en train de tenter d'amadouer, d'acheter des consciences, de récupérer, de diviser l'opposition et par conséquent de diviser l'opinion publique pour que la mobilisation et la résistance faiblisse."

"Ce qui se passe en ce moment c'est que, premièrement, M. Nangaa est en train de trafiquer les résultats, c'est pour cela que cela prend du temps. Deuxièmement il y a une pression énorme autour des deux candidats M. Fayulu et M. Tshisekedi".