Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. Présidentielle en RDC : toujours dans l'attente des résultats et... des grâces présidentielles

Présidentielle en RDC : toujours dans l'attente des résultats et... des grâces présidentielles

La République démocratique du Congo est toujours dans l'attente des résultats provisoires de la présidentielle. Des résultats qui devraient tomber cette semaine selon la commission électorale (la Céni). Mais voilà qu'un autre dossier agite l'opposition congolaise. Les grâces présidentielles accordées au Nouvel An par le Président Kabila. Certaines familles attendent toujours le retour de leurs proches.

C'était le 3 janvier dernier. Les geôles de Makala recrachent leurs prisonniers emblématiques. Emblématiques car ce sont des opposants politiques, des personnages importants, graciés par le président à la veille de la nouvelle année. 

Gérard Mulumba dit Gecoco, a écopé de 15 mois de prison pour offense au chef de l'Etat. Eric Kikunda est de ceux là, 9 ans en prison pour détention d'armes, mouvement insurrectionnel, expulsé vers son pays la Belgique ; ou Jean Claude Muyambo, bâtonnier...

Ceux-là sont libres mais d'autres restent emprisonnés. Un scandale pour cette femme, épouse d'Eugène Diomi Ndongala, qui a son explication sur ces grâces. 

 

Mon mari est victime de poursuites qui sont politiquement motivées. Il y a la liste de Guterres des prisonniers politiques de la RDC. Le nom de mon mari figure là-dedans. Je crois qu'il y a un petit jeu là-dedans qui vise à maintenir des otages politiques entre les mains du régime pour des futures négociations. Et curieusement, ceux qui sont restés ce sont ceux qui sont un peu plus durs politiquement et qui ont contesté l'actuel processus électoral.  
Patricia Diomi - Épouse d'Eugène Diomi Ndongala

Des durs qui restent en prison : c'est aussi l'avis du représentant du MLP. Sur ces affiches derrière lui, le visage, en grand du chef du Mouvement lumumbiste progressiste, Franck Diongo, condamné à 5 ans pour "séquestration de 3 militaires de la Garde républicaine".

En dépit d'un statut de prisonnier emblématique, donc libérable, son ami reste aux mains du régime.
 

Parce que Kabila n'a pas décidé sa libération, Franck Diongo n'est pas libéré. La preuve c'est que l'ordonnance de grâce a sélectivement écarté l'honorable Franck Diongo parce que Kabila ne le veut pas. Il ne veut pas de sa libération. Voilà pourquoi nous considérons que l'honorable Franck Diongo est un prisonnier personnel de Monsieur Kabila. 
José Londola - Secrétaire Général Adjoint du MLP

Eugène Diomi Ndongala, Franck Diongo ou Firmin Yangambi... aucun n'a eu son droit de sortie. Leurs proches n'ont pas fini de se battre pour eux. 
 

Publicité