RDC : accusée de massacre à Kishishe en 2022, la rébellion du M23 a repris ce village de l'est

Image
RDC : accusée de massacre à Kishishe en 2022, la rébellion du M23 a repris ce village de l'est  (1)
Mis à jour le
14 novembre 2023 à 17:52
par TV5MONDE AFP

Les rebelles du M23 ont repris dans l'est de la République démocratique du Congo le village de Kishishe, où ils sont accusés d'avoir commis fin novembre 2022 un massacre ayant fait quelque 170 morts selon l'ONU, a appris l'AFP mardi de sources locales.

Ces rebelles, soutenus par le Rwanda selon de nombreuses sources, s'étaient retirés du village début avril, au moment où ils quittaient d'autres localités de la province du Nord-Kivu dont ils s'étaient emparés au cours de l'année précédente.

Fin novembre 2022, les rebelles du M23 avaient tué à Kishishe 171 personnes selon l'ONU, principalement des garçons et des hommes qu'ils accusaient d'être des miliciens. Le M23 dément avoir commis un tel massacre.

Rébellion majoritairement tutsi vaincue en 2013, le M23 ("Mouvement du 23 mars") a repris les armes en novembre 2021 dans le Nord-Kivu, frontalier du Rwanda et de l'Ouganda.

Les combats ont repris en octobre 

Mais après six mois d'un calme relatif, de violents combats ont repris début octobre entre la rébellion et l'armée alliée à des groupes armés dits "patriotes". Le M23 semble depuis réoccuper peu à peu les positions qu'il avait quittées.

Kishishe était largement déserté par ses habitants, mais des combats y ont néanmoins eu lieu durant deux jours, avant que l'armée ne décroche, selon des sources interrogées par téléphone depuis Goma, la capitale provinciale.

"Les envahisseurs ont lancé des attaques de grande envergure", a indiqué un officier sous couvert d'anonymat, affirmant que les rebelles avaient reçu des renforts de l'armée rwandaise. "Ce sont des Rwandais qui nous attaquent", a-t-il ajouté.

"Kishishe est contrôlé par le M23" depuis lundi en fin d'après-midi, a déclaré un représentant de la société civile locale, ce qu'ont confirmé deux sources sécuritaires. 

"Le M23 est à Kishishe... La population a fui vers (les localités voisines de) Kirima, Mutanda, Kanyabayonga, Kibirizi", a précisé un responsable du village.

"Il y a une vive tension à Kibirizi, où les déplacés arrivent en masse", a souligné un habitant. Selon lui, des miliciens FDLR "en tenue civile" arrivent aussi dans la cité.

Les collines autour de Kishishe sont des bastions historiques des FDLR (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), un groupe armé créé par d'anciens responsables hutu du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994.