Aller au contenu principal
  1. Accueil
  2. Information
  3. RDC : La campagne électorale s'ouvre sur fond d'insécurité à Béni

RDC : La campagne électorale s'ouvre sur fond d'insécurité à Béni

Chargement du lecteur...
@TV5Monde

En République démocratique du Congo (RDC), les habitants de Béni n'ont pas la tête aux élections alors que débute la campagne officielle. Las des attaques régulières dans leur ville, ils dénoncent l'impuissance des autorités face aux combattants ougandais ADF.

Dieme Mumbere a perdu son frère dans les récentes violences à Béni. Sa colère a laissé place au désespoir.

"L'insécurité touche toutes les couches de la population. Les gens sont partis. Les boutiques, les centres de santé, les pharmacies ont été pillés. Il n'y a plus d'activité pour l'instant", déplore cet habitant du quartier Masiani de la ville.

Une crise sécuritaire qui dure dans cette région du Nord-Kivu. Ces dernières semaines, Béni a été à nouveau le théâtre d'affrontements sanglants.

Assassinats, kidnappings... la rébellion ougandaise du groupe armé ADF multiplie les incursions dans la ville, malgré la présence sur place des casques bleus de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

En quatre ans, plus de 700 civils ont été massacrés dans des tueries attribuées aux ADF, généralement à l'écart de la ville.

Zawadi Kavugho, qui a toujours habité là, a préféré partir de sa maison. Aujourd'hui , elle ne cache pas sa peur.

Elle raconte : "Ils arrivent, ils tuent les gens. Ils incendient les maisons. Après avoir terminé, ils amènent avec eux les chèvres. Ils kidnappent aussi les enfants."
 

Impuissance des autorités

Maisons détruites, voiture brûlées, les rues de Béni témoignent
des violences devenues quotidiennes.

Quant aux élections prévues le 23 décembre, la plupart des habitants n'en attendent rien, lassés de l'impuissance  des autorités.

Joachim Miluta, qui habite le quartier Boikene à Béni, explique sa frustration : "Nous les Congolais nous souffrons de tout, d'insécurité, de la famine, donc je ne sais pas quoi dire..."

La campagne électorale s'ouvre ce mercredi 21 novembre en République démocratique du Congo.

Elle doit prendre fin le 21 décembre à minuit, deux jours avant les élections présidentielle, législatives et provinciales à un seul tour prévues le 23 décembre.

L'enjeu est historique: permettre une première transmission du pouvoir sans effusion de sang depuis l'indépendance en 1960.

A Béni, les élections sont suivies dans l'indifférence; la population n'ayant qu'un espoir : le retour à la paix.